Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Les géants du web Facebook et Google plaident pour la disparition de tout anonymat sur internet. Une fausse bonne idée ?

"L'anonymat sur internet doit disparaître", plaide la directrice marketing de Facebook. (Ansotte/Isopix/Sipa) "L'anonymat sur internet doit disparaître", plaide la directrice marketing de Facebook. (Ansotte/Isopix/Sipa)

"Je pense que l'anonymat sur internet doit disparaître." Le message de Randi Zuckerberg, directrice marketing de Facebook et sœur du PDG du réseau social, est très clair.


Elle estime que "les gens se comportent beaucoup mieux lorsque leur véritable nom est visible... Je pense que les gens qui se cachent derrière l'anonymat ont le sentiment de pouvoir dire ce qu'ils veulent derrière des portes closes".


De quoi relancer le débat sur anonymat et internet.

Mark Zuckerberg, lors d'une conférence à San Francisco en avril 2010 (Marcio Jose Sanchez/AP/Sipa)

 

"Un manque d'intégrité"

Mark Zuckerberg n'a jamais caché sa volonté d'en finir avec les pseudonymes au profit de l'usage du véritable patronyme de l'internaute. "Nous allons vers un monde de plus en plus transparent", explique le fondateur et PDG de Facebook dans le livre "The Facebook Effect". "Vous n'avez qu'une seule identité. Avoir deux identités de vous-même, c'est l'illustration d'un manque d'intégrité."


Une philosophie qui s'illustre avec l'outil de commentaires made in Facebook, qui impose de se connecter avant de pouvoir réagir à un texte. Un outil déjà mis en pratique sur de nombreux sites ou blogs.

Google est sur la même ligne avec son nouveau réseau social Google + qui interdit tout pseudonyme, sous peine de voir son compte suspendu. "Les profils Google sont conçus pour être des pages publiques sur le web, destinées à aider à trouver de vraies personnes dans le monde réel", argue Katie Walson, responsable communication de Google.


De même, l'ancien patron de Google Eric Schmidt a toujours affiché son opposition à l'anonymat, plaidant pour "une vraie transparence". "La vie privée n'est pas la même chose que l'anonymat. Si vous essayez de commettre un terrible crime, il n'est pas normal que vous puissiez le faire dans l'anonymat le plus complet", a-t-il déclaré.

Facebook illustration (AFP)

 

"Facebook n'est pas internet"

L'anonymat sur internet, "un concept en voie de disparition sur internet" ? C'est ce qu'estime Guillaume Champeau, rédacteur en chef du site spécialisé Numerama. "Avant, l'usage pseudonyme était la règle, désormais, avec l'avènement des réseaux sociaux, c'est l'exception", souligne-t-il au "Nouvel Observateur".

Reste que "Facebook n'est pas internet", tempère Jean-Baptiste Soufron, directeur du think tank Cap Digital, interrogé par "le Nouvel Observateur". "Ce n'est pas parce qu'un jeune patron veut identifier tout le monde, qu'il faut lui céder. Le principe de liberté de conscience, induit par l'anonymat, est bien plus important que les intérêts commerciaux de Facebook", plaide-t-il.


Pour Jean-Baptiste Soufron, supprimer l'anonymat pour améliorer les débats n'est qu'"un argument de forme", la véritable raison étant : "faciliter l'analyse et le traitement des données personnelles, soit du data mining, avec l'objectif publicitaire".


Même son de cloche chez un ténor du web underground : Christopher Pool, fondateur du forum 4chan. "[Mark] Zuckerberg a tout à fait tort quand il dit que l'anonymat est une lâcheté totale. L'anonymat c'est l'authenticité, il vous permet de vous exprimer sans fard", a-t-il plaidé lors d'une conférence.


Un Anonymous espagnol (Arturo Rodriguez/AP/Sipa)

 

"Un moyen pour libérer la parole"

Pour autant, les internautes ne semblent pas prêts à renoncer à leur anonymat en ligne. Le géant du jeu vidéo Blizzard (notamment connu pour son "World of Warcraft") a ainsi tenté de supprimer l'utilisation des pseudonymes sur ses forums officiels, avant de se rétracter après la levée de boucliers des fans.

Même chose à l'échelle législative où la proposition de loi du sénateur Jean-Louis Masson visant supprimer tout anonymat sur les blogs a été rejetée.


Jean-Baptiste Soufron rappelle que "sur internet, on est beaucoup moins anonyme que dans la vie réelle : il est très facile pour les enquêteurs de remonter des adresses IP jusqu'à une personne. On est toujours identifiable. La preuve avec les récentes arrestations dans les groupes Anonymous et LulzSec... Pour autant, doit-on être 'tous fichés' comme le réclame Facebook ?", interroge-t-il.


Guillaume Champeau pointe également un risque sur les "appels à témoigner". "L'anonymat est un moyen pour libérer la parole. Que restera-t-il sur les forums dédiés à certaines maladies, aux employés en souffrances ou aux débats politiques si l'anonymat disparaît ?", tonne-t-il.


Enfin, la disparition de l'anonymat repose la question du droit à l'oubli vis-à-vis d'un internet où "tout ce qui est publié est indexé et archivé". Quid alors d'un commentaire vieux de dix ans ou d'une vidéo ridicule postée par un(e) adolescent(e) (le Star Wars Kid ou la groupie de DSK) ?

 


Boris Manenti - Le Nouvel Observateur http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/vu-sur-le-web/20110801.OBS7943/l-anonymat-sur-internet-en-voie-d-extinction.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

V.B. 03/08/2011 12:55


‎"Je pense que l'anonymat sur internet doit disparaître."
R. Zuckerberg

Et bien, selon la même logique, idem pour Bilderberg, CFR, Trilatéral, F-M, Siècle et autre bassines secrètes du pouvoir de l'ombre, qui a sur le "réel" un impact bien plus conséquent et grave
depuis 3 siècles que le blabla d'internautes.

Et dans la foulée, on peut aussi discuter de l'impunité des Commissaires européens (ayant plus de pouvoir qu'un "Chef d'État"), qui en plus de ne pas être élus, sont inconnus par le plus grand
nombre, et peuvent engager l'Europe dans tout et n'importe quoi y compris les processus les plus dramatiques, sans avoir à répondre un jour à la justice, je le répète, quelque soit la gravité de
leurs décisions.