Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale


L'application 'juif ou pas juif ?'

(Capture d'écran) L'application 'juif ou pas juif ?'


"Juif ou pas juif ?", l'application qui dresse une liste de personnalités désignées comme "juives", fait l'objet d'une incroyable polémique. Pour autant, quid de la légalité d'une telle application ?


Interrogé par "le Nouvel Observateur", Maître Eolas explique : "la loi française s'applique puisque l'application est disponible en français, vendue en euros, et l'auteur -de nationalité anglaise mais résident français- a surement collecté et traité les données en France".

Le créateur de l'application, Johann Levy, a admis avoir traité manuellement les données concernant les personnalités dites "juives". Il pourrait ainsi être poursuivi et encourir jusqu'à 5 ans de prison et 300.000 euros d'amende.

L'article 226-19 du Code pénal stipule : "Le fait de conserver en mémoire informatisée, sans le consentement exprès de l'intéressé, des données à caractère personnel qui, directement ou indirectement, font apparaître les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses [...] est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 300.000 euros d'amende".

 

Apple encourt jusqu'à 1,875 million d'euros d'amende

L'application "juif ou pas juif ?", numéro 1 du... (Capture d'écran)Apple est également dans la ligne de mire. Par son système de validation, Apple intervient activement dans la publication d'une application, quoi qu'en dise la phrase d'avertissement de l'entreprise : "seul le créateur de l'application peut être tenu responsable de son contenu".


Ce mercredi, "juif ou pas juif ?" s'est hissé à la première place du classement des applications les plus téléchargées de l'AppStore, s'offrant ainsi une forte visibilité.


"Apple peut être attaqué sur deux points : soit la 'complicité par fourniture de moyens', c'est-à-dire la mise à disposition de l'application sur l'AppStore, soit le 'recel', puisque pour chaque vente de l'application Apple touche 40% des bénéfices", note Maître Eolas.


Le représentant légal d'Apple en France pourrait ainsi encourir jusqu'à cinq ans de prison et jusqu'à 375.000 euros d'amende. Apple pourrait aussi être poursuivie comme personne morale et encourir jusqu'à 1,875 millions d'euros d'amende.


Contacté une nouvelle fois par "Le Nouvel Observateur", Apple ne souhaite toujours faire "aucun commentaire".

 

"Pas encore" de plainte

SOS-Racisme a déjà annoncé le futur dépôt d'une plainte pour "constitution d'un fichier illicite". Dominique Sopo, le président de SOS-Racisme, confie que la plainte devrait être déposée "d'ici la fin de la semaine".


L'avocat de SOS-Racisme, Maître Patrick Klugman, précise : "Nous allons demander au parquet d'engager des poursuites. Nous déposerons une plainte contre X et le parquet devra déterminer les responsabilités de l'éditeur [Johann Levy] et peut-être d'Apple pour complicité".


S'offrira alors au parquet deux options : soit déclencher une instruction, soit ne rien faire. Me Eolas estime que le parquet pourrait "préférer un classement sans suite ou un simple rappel à la loi pour cette application vendue à une somme modique, plutôt que de s'engager dans une longue procédure".

Néanmoins, l'avocat de SOS-Racisme prévient : "si le parquet n'agit pas, alors nous nous constituerons partie civile pour le forcer à déclencher une procédure".


Reste que les personnes qui se retrouvent dans le listing de l'application pourraient engager des poursuites à titre individuel. Le journaliste David Abiker, nommé dans l'application, dit avoir "songé à porter plainte", mais préfère "ne pas en faire une affaire personnelle".


Johann Levy (lire sa tribune sur Le Plus) note ne "pas encore" avoir reçu de plainte, avant d'ajouter : "s'il y a un vrai problème légal, alors Apple ne la laissera pas sur son AppStore". Pour autant, il se dit encore "surpris par tout ce bruit autour d'une application qui n'est pas dangereuse".

Boris Manenti - Le Nouvel Observateur

 

Source : http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20110914.OBS0356/l-application-juif-ou-pas-juif-est-elle-legale.html

 

 

Capture d'écran de la présentation de l'application «juif pas juif»

Capture d'écran de la présentation de l'application «juif pas juif» DR.


 

SMARTPHONES - Le programme, qui permettait d'identifier les personnalités de confession juive, a fait polémique...

 

Le groupe informatique Apple a annoncé mercredi qu'il avait retiré de la vente en France l'application «Juif ou pas juif», qui a fait scandale dans le pays.

 

 

«Cette application va à l'encontre de la législation locale et n'est plus disponible sur l'App Store en France», a déclaré à l'AFP un porte-parole d'Apple, Tom Numayr. Vendue 79 centimes depuis un mois, cette application offrait une liste de 3.500 personnalités d'origine ou de religion juive, et avait suscité l'indignation d'associations antiracistes et des jeunes du Parti socialiste.

 

 

«Apporter aux juifs un sentiment de fierté»

 

 

«Listées pour vous, des milliers de personnalités juives (de par leur mère), à “moitié juive” (de par leur père), ou converties», promettait Johann Levy, l'ingénieur à l'origine de cette application, dans son descriptif sur le site Apple Store.

 

 

«Je suis juif moi-même. Le but, c'était juste d'apporter aux juifs un sentiment de fierté, quand ils voient que tel homme d'affaires ou telle personne célèbre est également juive», avait déclaré au téléphone à l'AFP M. Levy, qui se dit Britannique vivant à Marseille.

 

 

Parmi de nombreuses réactions négatives, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, avait déclaré à l'AFP que cette application était «totalement contraire aux règles de notre société en France». Il envisageait une plainte.

 

Source : http://www.20minutes.fr/article/787426/appli-juif-juif-retiree-vente-apple

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article