Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Photo d'archive du château de l'Ermitage ou l'Hermitage (du XVIIe et XVIIIe siècle). Jean-Pierre Garreau et la famille Dufour ont participé à sa reconstruction. Il porte d'ailleurs les initiales d'Antoine Dufour et la date de 1860.


L'Ermitage, situé jadis au sein des bois, fut la propriété des Kerémar, en partie ruinés par l'émigration. Leur domaine s'étendait jusqu'à Richebourg. Une avenue boisée nommée « La Fantaisie » reliait les deux demeures. L'une et l'autre datent de l'époque romantique.


Richebourg était occupé par Augustin Dubochet, époux de Bonne de Kerémar, ancêtre du président de la Chambre du commerce ; tandis qu'à l'Ermitage, vivaient des négociants de Nantes et du Havre, les Dufour, riches comme l'urbaniste et architecte Jean-Pierre Garreau (1801-1896). Ils élevèrent de vastes écuries pour leurs chevaux de chasse à courre et de concours hippiques. Ils étaient souvent considérés comme de brillants cavaliers.


Le château de l'Ermitage porte la date de 1860 et les initiales d'Antoine Dufour, maire de Nantes de 1866 à 1870. C'était pour les Maès, Haentjens, Guillet de La Brosse, un très agréable rendez-vous de chasse au milieu d'un immense parc entre deux futaies. Du haut de la terrasse du château, le panorama s'étend de la Loire au Mont des Alouettes, en Vendée.


Avant 1850, ce fut le domaine de l'entrepreneur Jean-Pierre Garreau, avec une dizaine de métairies aménagées à la mode clissonnaise intégrant un coquet pavillon dans un angle de la ferme. Au vieil Ermitage, il subsiste un colombier qui date du temps des comtes de Kerémar.


La cure a retrouvé son lustre

L'Ermitage a aussi abrité, durant une longue période, une florissante maison familiale d'apprentissage rural. Les jeunes filles du canton recevaient ici un complément d'éducation, des notions pratiques pour le ménage. C'était aussi l'occasion pour les élèves de faire des enquêtes sur la commune et sur ses environs. Elle a permis à de nombreuses jeunes filles de développer le goût des intérieurs et des extérieurs fleuris, ce qui augmentera le prestige de Remouillé.


Non loin de là se trouve La Fételière, au bord de la Maine. Ce coin charmant appartint durant de nombreuses années aux De Goyon, Du Rortays, puis aux Richard. Ce fut un centre de rassemblements de légitimistes de 1828 à 1832. Remouillé a vécu de nombreux bouleversements avec quatorze maisons détruites dont la cure, en partie, en février 1794. Le recteur Gilles de La Haye, chéri de ses paroissiens, recueillit très vite les fonds nécessaires pour redonner à sa cure tout l'éclat de maison bourgeoise qu'elle avait avant la Révolution.

 

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-L-Ermitage-agreable-rendez-vous-de-chasse-au-XIX-e-siecle-_44127-avd-20110727-60972358_actuLocale.Htm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article