Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

  • Théorie de l'évolution anéantie par la Biologie moléculaire


 

 

 

Pr GIUSEPPE SERMONTI

Généticien, professeur à l’Université de Perouse, directeur de la revue « Biologie forum ». Le darwinisme n’est pas seulement faux il est malhonnête ! Les progrès de la génétique ne vérifient pas les idées darwinienne : ils s’y opposent.

 

Vous avez affirmé à de nombreuses reprises être opposé à l’évolution ?

Pr Sermonti. Non, c’est un problème de mot : « évolution « signifie le plus souvent « transformation avec progrès par hasard et sélection naturelle « , c’est-à-dire qu’il y a confusion entre le processus (la transformation) et la théorie qui prétend expliquer ce processus, la théorie darwinienne c’est pourquoi je ne veux pas employer ce mot.

 

Quelle est donc votre vision du développement de la vie ?

Pour moi, l’origine d’une espèce réside dans une transformation abrupte d’une espèce en une autre, un peu comme un papillon qui est engendré par une chenille. Il s’agit donc d’une vision non graduelle de ce que l’on appelle « l’évolution « . Nous avons de nombreuses raisons de penser que ces transformations ne peuvent être produites par des mécanismes darwiniens.

 

Quels sont les faits qui montreraient l’inexactitude des théories darwinienne ?

Contrairement à ce que l’on croit, la génétique, ne s’accorde absolument pas avec la théorie darwinienne. Ainsi les mutations qui se produisent sur la fameuse double hélice d’ADN, qui constitue la base de nos gènes, ne sont jamais constructives. Les mutations peuvent être avantageuses, mais elles ne peuvent pas être positives parce qu’elles sont toujours la perte de quelque chose, la perte d’une fonction. Par exemple pour la taupe, il est avantageux d’être aveugle, mais on ne peut pas dire qu’il s’agisse là d’un progrès, d’une évolution positive ! Eh bien ! toutes les mutations connues sont comme cela : elles ne fournissent pas les bases pour créer quelque chose de réellement nouveau.

 

Même quand de nouveau types de drosophiles sont ainsi obtenus ?

Il n’y a nullement apparition de « nouveautés » : il s’agit de modification de la couleur des yeux, de la forme des ailes, de l’atrophie d’un organe. Il ne s’agit pas d ‘évolution. Il n’y a pas passage d’un type d’organisation à un autre. Il n’y a pas développement de fonctions nouvelles !

 

En résumé, la génétique nous montre qu’il y a une unité du vivant puisque l’ADN est le même partout, et que, donc, une espèce dérive d’une autre espèce. Mais elle nous montre aussi que cette dérivation ne peut pas s’effectuer selon les mécanismes et aux rythmes postulés par les darwiniens : cette transformation est non graduelle, ne repose pas sur des mutations, et n’est pas non plus adaptative.

 

Il est courant de lire que le fonctionnement de l’évolution a été compris...

Justement ! Des auteurs comme Dawkins nous disent qu’avant il y avait des mystères, mais que maintenant tout est clair : c’est une véritable falsification scientifique que de dire cela ! Il y a d’énormes problèmes à résoudre !

 

Voyez-vous, si je me suis intéressé à combattre le darwinisme, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une théorie fausse - il y a tant de théories fausses à travers le monde ! - c’est parce qu’il est malhonnête.

Ce qui m’a choqué aussi, c’est que les supporters du darwinisme n’y croient pas eux-mêmes.

Ernst Mayr y croit...


Mais c’est un « évêque », un grand prêtre de la théorie, il doit montrer qu’il y croit ! Je ne pense pas qu’une fois revenu dans sa chambre, seul à seul avec lui-même, il croie vraiment que de petites mutations au hasard et la sélection naturelle puissent suffire pour produire un dinosaure à partir d’une amibe - ce n’est pas possible qu’il croie cela !

 

Quelles ont été les conséquences du développement des idées darwiniennes sur notre société ?

Elles ont été extrêmement importantes et sont de trois ordres :

 

1. Tout d’abord l’idée que dans l’Univers rien ne peut avoir de sens. Lisez Monod et Rostand. C’est le darwinisme qui a fourni un cadre pour le succès de l’existentialisme...

 

2. Ensuite l’idée que le plus fort a toujours raison, que le seul critère pour décider du droit, de la justice, est de se battre et de vaincre par n’importe quel moyen. Par principe, il n’y a plus de morale, plus de valeurs, il n’y a pas d’autre justification à nos actes que le struggle for life, la lutte pour la vie.

 

3. Le racisme, enfin. Darwin était clairement raciste. De nos jours, ses supporters essaient de le « laver « de cette tare mais il disait entre autres « Entre tous les hommes, il doit y avoir lutte ouverte, et l’on ne doit pas, par des lois et des coutumes, empêcher les meilleurs d’avoir du succès et d’élever le plus grand nombre d’enfants. Dans un temps à venir, non très lointain, s’il est mesuré en siècles, il est presque certain que les races humaines les plus civilisées extermineront et remplaceront les races sauvages dans le monde entier ».

En fait, ce n’est pas parce qu’il serait scientifiquement solide que le darwinisme est dur à combattre mais parce qu’il est en phase avec certaines idées qui ont dominé notre société.

 

Et vous-même, quelles sont vos conceptions philosophiques ?

Je pense que nous devons nous découvrir, comprendre notre monde, son sens, sa beauté, notre devoir. Si nous croyons que l’homme n’est rien d’autre qu’un singe raté, ce sens disparaît. C’est seulement si nous pensons qu’il y a une logique, une finalité (disons-le !) dans le monde, que nous pouvons nous regarder en face et trouver des règles pour notre vie. Il me semble que ce que nous savons de la nature et de la vie est beaucoup plus en accord avec une telle vision qu’avec la vision darwinienne.

 

Source : http://www.staune.fr/L-evolution-condamne-Darwin.html

 

https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/292006_208338832565252_1542765700_n.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article