Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Le Conseil national de l'alimentation préconise un retour progressif à l'usage des farines animales.

 

Nous l'évoquions en juin. L'hypothèse d'une réintroduction des farines animales, cause de la maladie de la vache folle, était envisagée. A en croire le Conseil national de l'alimentation (CNA), l'hypothèse de ce retour se concrétise. Le CNA a en effet donné son aval, vendredi 2 décembre, à une réintroduction partielle des farines animales, interdites depuis une quizaine d'années en France et en Europe.

Selon le CNA, instance consultative des ministères de l'agriculture, de la santé et de l'économie, les farines animales pourraient donc être réintroduites en France sous de nouvelles formes dénomées "PAT", pour protéines animales transformées.

 

Pour autant, cette préconisation du CNA n'a pas reçu l'approbation du ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire. Joint par Le Monde, son cabinet réaffirme la position que ce dernier avait tenu en juin sur les ondes de RTL"Tant que je serai ministre de l'agriculture, les farines animales ne seront pas réintroduites en France." Cette déclaration intervenait à la suite de la publication d'un document de travail du CNA faisant valoir que la situation sanitaire était désormais maîtrisée, concluant à "l'absence de risques pour la santé humaine" des farines animales transformées.


Le ministre avait également saisi l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) afin de connaître son expertise sur la question. Le 16 novembre, l'Anses a finalement émis un avis défavorable à la réintroduction des farines animales pour l'alimentation des animaux d'élevage. Tout en constatant des "progrès dans l'organisation des filières", l'agence a considéré que "les conditions permettant une utilisation sécurisée des protéines animales transformées" n'étaient pas réunies.


LE CNA RESTE PRUDENT

Cela dit, si les PAT venait à être réintroduites en France, le CNA fait preuve de prudence. Il prévient notamment que serait exclue l'utilisation d'un animal malade comme base d'une farine destinée à en nourrir d'autres et affirme que ces farines animales seraient interdites aux ruminants, comme les vaches ou les moutons. Seuls les poissons, les porcs et les volailles seraient ainsi concernés tout en précisant qu'il y'aurait interdiction de nourrir un animal avec des farines de son espèce.


Ceux, comme le CNA, qui appellent à la réintroduction des farines animales motivent leur volonté par une série d'arguments, notamment économiques. Ainsi, l'alimentation du bétail reviendrait moins cher qu'en utilisant les protéines végétales actuellement sur le marché. Selon le document de travail du CNA de mai, cette réintroduction pourrait aussi être une réponse aux "besoins croissants en protéines pour l'alimentation animale" avec même des "avantages environnementaux probables", notamment dans l'élevage aquacole, qui autorise toujours certaines farines animales et pour lequel "la question de la préservation des ressources halieutiques se pose avec de plus en plus d'acuité".


Le scandale de l'encéphalopathie spongiforme bovine et de la variante de la maladie de Creutzfeld-Jakob qu'elle pouvait induire chez l'homme est encore présent dans toutes les têtes. Il avait conduit à l'interdiction de ces farines en 1996 au Royaume-Unis puis dans le reste de l'Union européenne. Selon les données du CNA, l'encéphalopathie spongiforme avait provoqué la mort de 221 personnes dans le monde, dont 174 au Royaume-Uni.


Le Monde.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article