Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Méditations D'un Solitaire

rockefeller-brzezinski.jpgCréé par David Rockefeller, Zbigniew Brzezinski et Henry Kissinger

La Commission Trilatérale dit la Trilatérale est une organisation privée dont l’idée de création a été émise en juin 1972 par David Rockefeller, lequel fut rapidement rejoint par Zbigniew Brzezinski et Henry Kissinger. La Commission Trilatérale fut officiellement créée à Tokyo un an après : le 1er juillet 1973.


Dans les années 70, le leadership mondial des États-Unis était menacé par les performances industrielles du Japon et de l'Allemagne, ainsi les principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations (Conseil des relations étrangères), parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski comprirent très vite qu'ils devaient absolument se concerter s'ils souhaitaient imposer plus rapidement le nouvel ordre mondial. Dirigeants des multinationales, gouvernants des pays riches, partisans du libéralisme économique, décideurs, intellectuels étaient d'accord avec l'idée de substituer au leadership américain un partnership trilatéral.


La Commission trilatérale entend alors devenir un organe privé de concertation afin de promouvoir et construire une coopération politique et économique internationale des pays de la triade (Etats-Unis, Europe, Japon). On peut facilement se représenter cette organisation comme une hydre à trois têtes dont les tentacules englobent notre planète pour y exercer sa pression et son contrôle !


Cette organisation regroupe entre 300 et 400 personnalités parmi les plus distinguées et influentes de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l'Asie Pacifique, clés du monde, pôles de la Triade. À l'instar du groupe Bilderberg, il s'agit d'un groupe partisan de la doctrine mondialiste !


Dans sa brochure "Présentation de la Trilatérale par la Trilatérale" émise en 1977, la Commission se définit elle-même comme « une organisation orientée vers la prise de décision » entre les « démocraties industrielles », définies comme « une communauté ayant son identité propre et constituant un enjeu vital ». Le document précise que le système de l’après-guerre était dépassé (« une puissance était prédominante tandis que les autres lui étaient étroitement associées »), et qu’il était nécessaire de « promouvoir un ordre international plus équitable », en mettant en place un « travail en commun entre les régions trilatérales, la Commission devant générer le contexte favorable à la concrétisation de cet effort. »


La Trilatérale publie des études dans la revue "The Triangle Papers" réalisées par un groupe de travail qui, une fois transmises aux membres et gouvernants de la commission, ont des répercussions internationales majeures en politiques étrangère sur le plan économique et géopolitique (énergie, communication, démographie...). Il est évident que le rapport définitif avant publication dans la revue est remanié durant la réunion internationale annuelle.


La revue "Trialogue" est aussi publiée à l'issue de la réunion annuelle. Les rapports sont disponibles sur le site officiel de la Commission Trilatérale.


Qu'en pensez-vous? Trouvez-vous logique que des dirigeants de pays riches soient les "invités" d'une organisation créée par un banquier qui controle quasiment la moitié des banques de la planète pour prendre des décisions politiques et géo-stratégiques ?

David Rockefeller s'adressant à la Commission Trilatérale en 1991 :

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd'hui plus sophistiqué et préparé à l'entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale des siècles passés »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article