Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il est des lieux dont l'amateur d'histoire ne saurait manquer la visite, des lieux qu'il suffit d'arpenter pour sentir l'âme de la Vendée de 93. Les ruines romantiques de la Durbellière en constituent l'un des exemples les plus émouvants.


La_DurbelliereLa Durbellière (ou Durbelière) se situe sur la commune de Saint-Aubin-de-Baubigné, rattachée à Mauléon depuis 1973. Le château appartenait à l'époque de la Révolution à la famille de La Rochejaquelein. C'est ici qu'eut lieu un épisode fameux de l'insurrection vendéenne, le 13 avril 1793, lorsque les paysans des environs vinrent chercher un jeune officier de vingt ans pour le placer à leur tête. Celui qu'ils appelleront désormais « Monsieur Henri » leur lança dans l'immense cour du château cette harangue inscrite dans tous les livres d'histoire :

 

« Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi. »



La_Durbelliere_vue_arriere_du_chateau

 

Cet engagement condamna la Durbellière. Lors de l'offensive républicaine sur le Bressuirais et le Châtillonnais initiée au tout début du mois de juillet 1793, le général Westermann s'acharna à détruire les propriétés des chefs insurgés.

 

Le château de Clisson, qui appartenait à la famille de Lescure, près de Parthenay, subit le premier la fureur incendiaire des Bleus, le 2 juillet. Le sort de la Durbellière fut scellé deux jours après. «  La vieille demeure s'emplit bientôt d'un vacarme de démons. Les chandeliers de la chapelle sont expédiées dans les douves, les chambres saccagées. Faute de découvrir des trésor, les Bleus volent de menues choses, jusqu'à des objets de toilette. Ils n'oublient pas cependant la besogne dont les a chargés Westermann. Bientôt les flammes jaillissent par les fenêtres. La Durbellière brûle, tandis que les incendiaires détalent. » (Baron de La Tousche, Monsieur Henri, pp. 119-120.

 

Le château est restFacade_de_la_Durbelliereé en l'état depuis ce jour terrible. L'armée de Westermann en sera châtiée le lendemain, quand les Vendéens viendront lui infliger une cuisante déroute à Châtillon (actuel Mauléon).
 
La Durbellière avait été reconstruite au milieu du XVe siècle par la famille de Rorthais. C'est de cette époque que datent la tour polygonale à escalier et une partie de l'enceinte, comme les échauguettes.

 

Le logis fut remanié au XVIIe siècle par l'adjonction d'une aile percée de grandes fenêtres. Des ponts de pierre remplacèrent les anciens ponts-levis et une balustrade vint orner la terrasse au bord des douves. Le porche d'entrée, marqué d'une pierre millésimé de 1631, porte les armes des famille de Rorthais et de Meulles.

 

Le mariage de Pierre de Meulles avec Marie du VeLa_Durbelliere_facade_arrierergier de La Rochejaquelein en 1673 fit passer la Durbellière dans la famille de cette dernière. Et c'est ici que naquit, le 30 août 1772, l'un des plus grands noms de l'histoire de la Vendée.
 

 

 

 

http://guerredevendee.canalblog.com/archives/2011/04/20/20939104.html

Tag(s) : #Histoire-Culture

Partager cet article

Repost 0