Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

sarkozy_france_israel.jpg

C'est un tabou qui se brise : après des années de collaboration discrète, la France signe un contrat de près de 500 millions de dollars avec Israël pour l'achat de drones. Une « revanche », pour la presse israélienne.


« Après 44 ans de boycott français : un contrat historique ». C'est ainsi que la plupart des médias israéliens ont qualifié la prochaine fourniture de drones d'origine israélienne, c'est-à-dire d'avions de reconnaissance sans pilote, qui seront adaptés aux besoins de l'armée française par Dassault Aviation. Signé en fin de semaine dernière, le "deal" avec Israël Aerospace Industries (IAI), le numéro 1 israélien, est estimé à environ 500 millions de dollars, selon des responsables d'IAI.

 

Il porte sur le Héron TP, un drone avec une envergure de 26 mètres. Equivalent, en longueur, à un Boeing 737, il dispose d'une autonomie de vol de 36 heures. Ses dimensions lui permettent d'emporter des systèmes radars, des capteurs, ainsi que des caméras pour des missions de surveillance et de renseignements, mais aussi des roquettes qui pourraient lui permettre de lancer des attaques. L'appareil a été déclaré opérationnel par l'armée de l'air israélienne depuis un an et demi. Selon la presse israélienne, la France sera le premier pays étranger à s'en équiper.

 

En réalité, si ce contrat est historique, c'est plutôt parce qu'il brise un tabou, celui d'acheter des armes à Israël, dont les opérations militaires au Proche-Orient ont régulièrement indigné la France. Pour les médias israéliens, l'interdiction de la vente et de l'achat d'armement décrété par le général De Gaulle en juin 1967 au moment de la guerre israélo-arabe, était vécue comme une blessure. A l'époque, la France était de très loin le plus important fournisseur d'armes d'Israël. Une fois la rupture consommée, aucun contrat d'importance n'a été conclu entre les deux pays. Israël s'est tourné presque exclusivement vers les Etats-Unis, qui financent à hauteur d'environ 3 milliards de dollars par an les achats de matériels militaires américains.

 

Mais ce que les médias israéliens oublient, c'est que la France utilise les technologies avioniques d'Israël depuis des années. Paris collabore discrètement avec Israël en matière de technologie de drones depuis au moins 1995, lorsque le ministre de la Défense François Léotard a signé pour l'achat de quatre drones. La France utilise discrètement l'expertise israélienne dans le programme SIDM (système de drone moyenne altitude longue endurance), car le célèbre Eagle One est le fruit d'une collaboration discrète entre IAI et EADS.

 

Pour les médias israéliens, ce contrat massif et officiel a donc un arrière goût de revanche. Les responsables de la Défense israéliens ne manquent pas de rappeler que le boycottage français a en fait donné une formidable impulsion au développement d'une industrie aéronautique israélienne de pointe. Dans un premier temps, Israël a copié les plans du Mirage pour produire des avions de combat, avant de tenter de mettre au point le Lavi, un modèle original dans les années 80. Mais le véto américain à la production d'un appareil qui risquait de faire concurrence aux avions américains a encouragé Israël à miser sur l'avionique, les systèmes de défense anti-aériens, ainsi que sur les drones.

Un pari réussi. L'Etat hébreu a exporté pour 7,2 milliards de dollars d'armes l'an dernier, grâce notamment aux ventes des drones, ces petits avions sans pilote devenus un matériel incontournable dans les conflits actuels tels celui qui se déroule en Afghanistan.

 

Pascal Lacorie, à Jérusalem - 27/07/2011

 

Source : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20110727trib000639033/la-france-achete-pour-500-millions-de-dollars-de-drones-a-israel.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

amelia 30/12/2011 12:11

Soyez du bon coté de l'histoire en signant la pétition contre l'achat des drones:

http://bdsfrance.org/petition/