Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

libye-intervention.jpgL’indice d’hémoglobine dans le pétrole Libyen, réputé pour sa qualité, s’étend tragiquement et va accroître d’autant les dividendes juteux.


Six jours déjà. Et les bombes pleuvent sur les malheureux libyens comme la grêle, déjà on ne dénombre plus les civils tués, hommes, femmes et enfants, cibles des « frappes ciblées ».


Qu’elles soient « chirurgicales », « humanitaires », merci, on a déjà donné : n’en jetez plus, même avec la sophistication électronique la boucherie reste la boucherie, sinon qu’elle est encore plus lâche.

Normalement, dans un monde ordonné, contre ce déchainement de bestialité fasciste, dans toute sa crudité primordiale, et son acception clasique sentimentale, les voix autorisées des partis antifas institutionnels devraient tonner contre !


Tendons un peu l’oreille, pour voir :


-Le parti socialiste, par la voix de sa Première bouffissure,  au contraire, « se réjouit »et estime que « la France est à sa bonne place » !


-Le sénateur Mélenchon lui non plus n’a pas finassé :


« Ma position est constante : je suis partisan d’un ordre international garanti par l’ONU. (…) On parle d’un « état de guerre avec la Libye ». Il n’y a pas de guerre avec la Libye. (…) J’approuve donc le mandat de l’ONU. (…) J’ai voté la résolution du Parlement européen en accord avec la direction du PCF et de la Gauche unitaire, en accord avec mon collègue eurodéputé communiste Patrick Le Hyaric. »


- Comment jugez-vous l’attitude de Nicolas Sarkozy dans le dossier libyen ?


« La politique menée est conforme à l’intérêt de la France. »


De la France, vraiment ? Ou d'un autre petit état, chéri par la cohorte des suppôts du Consistoire qui vociféraient depuis des semaines, réclamant des bagatelles militaires pour un massacre en Libye, et que, faisant fi de sa réputation, le Sénateur vient incontinent de rejoindre.

-Quant au NPA, il s’est beaucoup agité ces derniers temps.


Le 9 mars, il appelait à « une intervention solidaire de l’Union Européenne en méditerranée. » « Nous en appelons solennellement à tous les gouvernements européens, aux instances de l’Union européenne, pour que soient prises les mesures qui soient prise d’urgence. »


Le 18 mars il appelle à un rassemblement de soutien aux maffiosi de l’opposition au sanglant Kadafhi, rebaptisés pour la circonstance en « le peuple libyen. » « Mobilisons nous dans l’urgence. Les gouvernements du monde (…) hésitent, tergiversent, font mine de s’entendre sur une événtuelle résolution du Conseil de Sécurité. »


Les Zanticapitalistes qui en appellent aux gouvernement du Capital et au conseil de sécurité otanesque, sommés de cesser sur le champ (de bataille) leurs "tergiversations" et taper vite et dur ! Étonnant non ?


Manque de pot, après le début des vrais frappes, autres qu’en l’air, les aériennes petites frappes du Joufflu, sous la pression, vont rabattre leurs petites ailes, et pondront dans leur journal de bord "Tout est à nous" (sic) : « L’intervention militaire n’est pas une solution, et le NPA met en garde contre une nouvelle escalade militaire. »


Que voulaient ils, au juste, ces alter-Tartuffe, de la part du conseil de sécurité ? « Dîtes leur avec de fleurs ? »


Tout ces gens là, canailles au langage obséquieux ou à double langage, préfèrent battre le Fâchismassassin dans les zurnes, dimanche prochain, par une alliance de Fer avec les massacreurs impérialistes. Préludant à l’Union Sacrée pour élire triomphalement le Directeur du FMI.

Pour la France le coût estimé de cette guerre, car il s’agit bien d’une guerre, se monte d’ores et déjà à plus de 500 millions d’euros : soit les 16 000 postes d’enseignants supprimés en 2011.


Et ce n’est qu’un début, cependant que nous sommes invités à nous serrer chaque jour davantage la ceinture pour gorger les coffres de milliards couverts de sang.


L'ennemi véritable n'est pas en Libye, mais dans notre propre pays.

 

Ffélix le chat

Tag(s) : #Politique-Société

Partager cet article

Repost 0