Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dieu & le Roi

Dieu & le Roi

« La France, ce beau pays, souffre. L’Europe plie sous le poids des principes révolutionnaires […] Il nous manque un Roi Très-Chrétien qui était le lieutenant de Dieu sur terre ». Mgr Gilles Wach


La Monarchie, c’est le passé ?

Publié par Démocratie Royale sur 26 Avril 2012, 12:58pm

Catégories : #Royalisme

Il faut entendre sous ce terme monarchie : monarchie à la française, c’est-à-dire la royauté.

 

En France, la Monarchie est souvent associée à l’histoire, tandis que la république est associée à une ère nouvelle née après 1789. Pour ses adversaires, la monarchie est le passé, donc, c’est rétrograde.

 

Mais la république, comme la Monarchie, est une forme d’institution, de gouvernement qui n’est pas liée à une époque. On la trouve dans la plus haute antiquité comme aujourd’hui. Dans l’histoire du monde, république et monarchie alternent avec d’autres formes de gouvernement, l’empire ou la dictature par exemple.

 

La Monarchie permet de conduire la politique dans une perspective historique. Elle est le garant du véritable progrès : comme pour les sciences physiques qui nécessitent d’accumuler les expériences dans un esprit pragmatique, les sciences sociales ne peuvent assurer le progrès que si elles retiennent les enseignements des expériences passées, hors de toute idéologie.

 

La Monarchie a l’expérience des siècles, elle est aussi la capacité de prévoir le long terme, par le souverain en ses conseils, débarrassé des soucis de réélection. Elle garantit le véritable progrès qui ne réside pas dans la jouissance égoïste ou dans la recherche de l’enrichissement à tout prix, mais dans la recherche et la conservation du bien commun qui est l’unité de la paix, le mieux vivre ensemble.

 

Il faut effacer dans les esprits : Monarchie/passé, République/progrès.

 

L’idée que l’histoire “avance” dans le sens du progrès est une illusion, née au temps des Lumières, selon laquelle les progrès des sciences et des techniques entraîneraient des progrès dans tous les autres domaines (morale, société, etc.). On voit de nos jour ce qu’il en est de cette chimère qui a conduit l’homme à violer la nature en se prenant pour le Créateur au lieu de la respecter en l’apprivoisant.

 

De même, la nature de l’homme ne change pas avec le temps. Contrairement à la République inspirée par les idéologies, la monarchie traditionnelle française n’a jamais eu pour ambition de faire évoluer l’homme vers le surhomme, de transformer sa nature, mais simplement, de rendre les personnes meilleures en développant chez elles les vertus, en leur faisant donner le meilleur d’elles-mêmes dans leur participation au bien commun.

 

C’est cet effort constant ― conduit génération après génération ― qui a fait s’épanouir la civilisation dans notre pays, et que les idéologies filles de la Révolution, s’acharnent à effacer les traces en promouvant l’individualisme, son esprit de révolte, d’irresponsabilité et de jouissance.

 

39

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents