Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Non. Pour (au moins) deux raisons.

 

  • D’abord parce que la monarchie était statutaire selon la terminologie de l’époque, c’est à dire qu’elle était régie par des règles ― les Lois Fondamentales du Royaumes ― qui sont une sorte de constitution. La Couronne (on dirait de nos jours l’État) était au-dessus du Roi. Ce dernier occupait une fonction (celle de diriger ses sujets en bon père de famille), mais n’était pas propriétaire du pouvoir. C’est ce qui différenciait la monarchie capétienne de celle des Mérovingiens ; c’est ce qui différencie la monarchie française des dictatures.
  • Ensuite, parce qu’entre l’État et le citoyen, les corps intermédiaires filtraient les lois dans leurs applications et participaient par délégation à l’autorité royale (principe de subsidiarité). Au sein des corps intermédiaires (métiers, paroisses, Parlements, assemblées diverses, cahiers de doléances etc.), on votait beaucoup mais sur des sujets concrets pour lesquels on avait une compétence.

Dans les républiques égalitaires et libertaires, il n’y a pas d’intermédiaire entre l’État et le citoyen : ce dernier est seul et démuni face aux décisions de l’État. De plus en en plus de lois (dont il ignore jusqu’à l’existence) l’étouffent dans sa vie quotidienne sans qu’il ne puisse dire son mot. Paradoxalement, on lui demande tous les cinq ans de voter pour un candidat et un programme économique au sujet duquel il n’a aucune compétence et qui demanderait à des experts des années d’étude ! ! !

 

Enfin, ces sociétés post-révolutionnaires ― d’où sont bannies pratiquement toute hiérarchie des valeurs, où toutes les croyances sont bonnes et où chacun fait ce qui lui plaît ― engendrent l’arbitraire des plus forts (ceux qui ont de l’argent) et la précarité pour les autres.

 

A-t-elle un avenir en France ?


Oui. Ce sont justement sa capacité de durer, sa longévité démontrée par les siècles qui font l’intérêt du régime monarchique. La république en revanche n’a jamais pu vraiment trouver sa forme. On parle déjà de VIe République. L’instabilité marque la vie politique française depuis deux siècles. Le régime républicain, fondé sur les principes de la démocratie parlementaire et dont la dégradation est évidente, voire irréversible, perd l’estime et la confiance d’un nombre croissant de Français. Ce régime est structurellement incapable de se réformer. Fondé sur la loi du nombre, il entretient la division entre deux France (il y a un “peuple de gauche” et un “peuple de droite”).

 

Désormais la république brade la souveraineté de la France en faveur d’une entité européenne, fondée sur les seules valeurs marchandes. Beaucoup de Français se trouvent désemparés parce qu’ils ne savent pas comment remplacer ce régime peu soucieux du bien commun. Le salut du pays impose un revirement total par l’abandon des illusions démocratiques, et l’avènement du régime naturel qu’est la Monarchie, qui seule est fondée sur les valeurs morales traditionnelles auxquelles, croyants ou non, et plus qu’ils ne pensent eux mêmes, les Français restent attachés.

 

Source Vive le Roy : http://www.viveleroy.fr/Boite-a-outils-du-militant,15#outil_sommaire_1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article