Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a des lieux à Versailles qui sont peu connus du public, mais qui ont pourtant fait partie intégrante de la vie quotidienne du château au XVIIème siècle. Le potager du Roi fait partie de ces lieux oubliés.

 

 

Fontaine_du_Potager_du_Roi_02_10a1d0aced.jpg

 

Lorsque le Roi s'installe à Versailles avec sa cour, il lui faut un potager pour approvisionner la table royale. L'ancien potager de Lous XIII fait l'affaire quelques années, mais la cour s'agrandissant chaque jour un peu plus, il faut fournir d'avantages de fruits et de légumes.


Contre l'avis du jardinier La Quintinie, directeur des jardins fruitiers et potagers des maisons royales, le nouveau potager est établi près de la Pièce d'eau des Suisses (pour que le Roi puisse venir l'admirer lors de ses promenades).

 

La Quintinie doit alors faire preuve de génie pour faire rendre l'endroit fertile et parer à la nature marécageuse du lieu: drainage, cultures surélevées, aqueduc souterrain...L'aide de Hardouin-Mansart ne sera pas de trop dans ce tour de force !


Les travaux débutent en 1678 et se terminent cinq ans plus tard: on assèche "l'étang puant" et on y amène de la bonne terre des collines de Satory.

 

potager-du-roi-site.jpg

 

Situé en contrebas d’une terrasse offrant au Roi une vue incomparable sur les cultures, le Grand Carré central de trois hectares, divisé en seize carrés de légumes disposés autour d'un grand bassin regroupant une cinquantaine d’espèces traditionnelles et anciennes (courges ou topinambours) et entourés d’arbres fruitiers en contre-espalier (fixés sur des supports). Autour, une douzaine de jardins articulés entre eux abritent cinq mille arbres fruitiers taillés, fleurs et petits fruits.  

  

12-6.gif
A partir de 1683, La Quintinie fait du potager du Roi un jardin réputé et procède à toutes sortes d'expériences pour améliorer le goût, l'aspect et la précocité des productions royales. Sa maîtrise des techniques va lui permette de développer la culture à contre-saison.

 

Il peut ainsi proposer à la table royale des fruits toute l'année: des pommes, des poires dont la poire Bon-Chrétien d'Hyver, mais aussi des figues dont le Roi raffole, des fraises, des prunes et même des melons.

Pour les légumes, les variétés sont aussi impressionnantes: salsifis d'Espagne, potirons, seize variétés de salade ainsi que le célèbre petit pois tant aimé du Roi!

tome2.gif

 

Ce n'est pas moins de 30 garçons jardiniers qui s'affairent sous les ordres de La Quintinie qui n'a de cesse jusqu'à sa mort en 1688 d'améliorer le potager royal.


Après sa mort, son collaborateur reprend sa suite puis se sont ensuite les Le Normand, père puis fils, qui prennent la relève en 1691. La dynastie familiale veillera sur le potager pendant pas moins de 90 ans! Ils étendent la culture des primeurs et remplacent les arbres abîmés. Les grands froids de 1709 occasionnent de gros dégâts qui nécessiteront beaucoup de travaux.

 

Le potager du Roi sera quelque peu délaissé à la mort de Louis XIV et suite au départ de Louis XV de Versailles. le potager sera au fil des années et des règnes plus au moins entretenu, mais il restera toujours en activité et sa production ne cessera pas.


Aujourd'hui encore, c’est sous la responsabilité de l’École nationale supérieure du paysage qu’une quinzaine de jardiniers cultivent près de 130 variétés de fruits et de légumes.

 

Source : http://leroisoleil.over-blog.fr/article-le-potager-du-roi-85627453.html

Tag(s) : #Histoire-Culture

Partager cet article

Repost 0