Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

L'arrêté autorise les "préparations dites 'purin d'ortie', obtenues à partir de feuilles fraîches ou séchées d'orties", qui devront être déclarées à l'administration avant mise sur le marché.

L'arrêté autorise les "préparations dites 'purin d'ortie', obtenues à partir de feuilles fraîches ou séchées d'orties", qui devront être déclarées à l'administration avant mise sur le marché.AFP/MYCHELE DANIAU


 

L'arrêté autorisant la commercialisation du purin d'ortie, interdite en France depuis plusieurs années, est paru, jeudi 5 mai, au Journal officiel, avec en annexe une recette de fabrication, mais sans autre autorisation de substance alternative aux pesticides. La décision s'inscrit dans le cadre d'une douzaine de mesures destinées à promouvoir une alternative aux pesticides chimiques, comme le prévoit le plan Ecophyto 2018, élaboré lors du Grenelle de l'environnement.

L'arrêté autorise les "préparations dites 'purin d'ortie' obtenues à partir de feuilles fraîches ou séchées d'ortie", qui devront être déclarées à l'administration avant mise sur le marché. Il ne cite pas d'autres plantes. Par ailleurs, dans une note de service du 18 avril, dont l'AFP a obtenu copie, le ministère de l'agriculture a fixé une "liste de référence", indicative et évolutive, de trente-quatre plantes à partir desquelles "sont susceptibles d'être déposées des demandes d'autorisation de mise sur le marché de préparations naturelles peu préoccupantes à usage phytopharmaceutique".


La liste inclut l'ail, l'artichaut, le basilic, le thym, le tournesol, le laurier, et des plantes non comestibles : bouleau, sureau, prêle ou olivier. Le gouvernement a accordé un soutien d'environ 200 000 euros pour la mise en place des dossiers administratifs d'homologation. La Fédération nationale de l'agriculture biologique et l'Institut technique de l'agriculture biologique bénéficieront de ces aides, qui aideront à valider scientifiquement des recettes traditionnelles afin d'obtenir leur commercialisation.


UNE "PIQUETTE D'ORTIE COMPLÈTEMENT INEFFICACE"

Cette liste "n'inclut pas toutes les plantes les plus travaillées, avec lesquelles on obtient des résultats pour remplacer les pesticides ou les fongicides", a regretté Dominique Jeannot, président de l'association Les Amis de l'ortie. "En Allemagne, il y a plus de quatre cents produits phytosanitaires naturels autorisés", a expliqué M. Jeannot. De son côté, la Confédération paysanne a estimé qu'en "autorisant la commercialisation d'un symbole comme le purin d'ortie, le ministère va essayer de démobiliser ceux qui se battent pour l'autorisation" d'autres préparations naturelles.


L'arrêté du ministère n'est qu'une "fausse autorisation", a affirmé l'association Aspro, qui milite pour la reconnaissance des alternatives aux pesticides. "Tous les purins d'ortie commercialisés vont rester hors la loi", a déclaré Jean-François Lyphout, président de l'Aspro. Selon lui, il est "matériellement impossible de produire du véritable purin d'ortie selon la recette" publiée en annexe de l'arrêté et qui doit être respectée. Cette recette officielle prévoit une période de macération des feuilles d'ortie dans de l'eau de pluie pendant trois à quatre jours à 18 °C, alors que selon les écologistes la macération pour obtenir une fermentation efficace prend plus de temps et nécessite des précautions particulières.

 

"C'est impossible d'en faire en trois jours et à 18 degrés constants. Si on le met sur le gaz, il faudrait expliquer comment on tient une telle température pendant trois jours et si on utilise des réchauffeurs cela devient industriel", a noté M. Lyphout, qui a qualifié le produit officiellement autorisé de "piquette d'ortie complètement inefficace".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article