Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Bien Commun

Léon de Poncins Vidéo - biographie : de la Franc-maçonnerie, du Judaïsme, de la Contre-Révolution etc.

Descendant d'une famille deparlementaires anoblis en 1696, le vicomte (de Montaigne) de Poncins était unfervent catholique qui connut un certain succès dans les années 1930 (plusieursde ses ouvrages furent traduits notamment en anglais, en italien et en espagnol).
Léon de Poncins explique la plupart des grands bouleversements politiques et révolutionnaires de la modernité par l'action de courants issus de certaines sociétés  secrètes porteuses d'une « foi » opposée à celle du christianisme : il visenotamment des mouvements révolutionnaires, juifs, sionistes ou autres, ainsiqu'une « guerre secrète » dirigée par une « foi » de nature diabolique.
Ses écritsportent parfois des thèses à caractère anti-maçonnique où l'on reconnait certaines idées de la contre-révolution.

 

Léon de Poncins collabora également à de nombreux journaux comme Le Jour, Le Figaro, L'Ami du peuple, et Le Nouvelliste ; il dirigea également la revue Contre- Révolution de 1937 à 1939. Il fut un ami d'Emmanuel Malynski, avec qui il rédigea La Guerre Occulte, et Jean Vaquié avec qui il écrit dans Lectures françaises et Lecture et Tradition au  Éditions de Chiré.

 

Durant le Concile de Vatican II, suite au vote, le 20 novembre1964, lors de la troisième session, du schéma provisoire traitant de l’attitude de l’Église envers leudaïsme, Léon de Poncins a rédigé une brochure, Le Problème juif face au Concile, qui fut distribuée aux évêques avant la quatrième et dernière session. L’auteur y constatait « de la part des Pères conciliaires une méconnaissance profonde de ce que constitue l’essence du judaïsme ». Les conseils de Poncins eurent un effet notable dans la rédaction du Nostra Ætate adopté le 28 octobre1965.


Thèses sur l'influence déterminante des sociétésecrètes
Dans ses essais conspirationnistes, il dénonce des complots maçonniques (les liens entre la franc-maçonnerie et la Révolution française, la Société des Nations,etc.) et l'influence juive dans les affaires catholiques. De Poncins se montre particulièrement antijudaïque, anti-communiste et anti-progressiste. Jusqu'à samort, il dénonce les forces occultes et les organisations qui mènent le monde etcorrompent le christianisme. Il est dans la continuité de la Revue internationaledes sociétés secrètes et des travaux de Mgr jouin.


Première Guerre mondiale
Son analyse historique évoque un lobbying concerté des milieux sionistes internationaux durant la Première Guerre mondiale en vue de la création d'un futur état juif en Palestine par le moyen d'une manipulation des alliances et des oppositions diplomatiques entre pays. Des sionistes seraient venus trouver legouvernement de Grande-Bretagne en 1916, à un moment où l'Allemagne triomphait sur tous les fronts et où les britanniques envisageaient de signer l'armistice que avancé par le Kaiser, en leur proposant de promettre la Palestine(alors sous domination ottomane et où la Grande-Bretagne n'avait aucun droit) comme un foyer de peuplement juif en échange d'une entrée en guerre des États-Unis aux côtés de la Triple-Entente. Poncins cite un ouvrage d'un juif sioniste, Samuel Landman, Great Britain, The Jews and Palestine, publié en mars 1936, dont le texte corroborerait sa thèse.
Source


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article