Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

L'Unesco vient d'annoncer l'inscription du territoire français sur la liste du patrimoine mondial.

Vue du village de Sainte-Eulalie-de-Cernon (Aveyron) sur le plateau du Larzac, le 23 juin 2011 (AFP) Vue du village de Sainte-Eulalie-de-Cernon (Aveyron) sur le plateau du Larzac, le 23 juin 2011 (AFP)

Les Causses et les Cévennes ont été inscrits mardi 28 juin au patrimoine mondial de l'Unesco, a annoncé le même jour l'organisation onusienne sur son compte Twitter, à 11h40, en accompagnant son court message de ses "félicitations".  


Les Causses et les Cévennes ont candidaté en tant que "paysages culturels évolutifs et vivants" "de l'agro-pastoralisme méditerranéen" à la liste des sites inscrits à l'Unesco.


Le périmètre retenu pour l'inscription au patrimoine mondial ne couvre pas tous les Causses, ni toutes les Cévennes. Mais il s'étend sur 3.000 km² dans l'arrière pays méditerranéen. Sont concernés deux régions, le Languedoc Roussillon et les Midi-Pyrénées, quatre départements avec l'Aveyron, le Gard, l'Hérault et la Lozère, 134 communes en "zone cœur" (périmètre du bien proposé au classement) et 97 communes en "zone tampon" (périmètre de protection autour du bien proposé), et enfin 5 villes portes, avec Alès Ganges, Lodève, Mende et Millau, indique le dossier de candidature.


Ce "paysage qui s'est construit pendant plusieurs millénaires font des Causses et des Cévennes un conservatoire vivant du patrimoine agro-pastoral de l'Europe" indique le site officiel de la candidature des Causses et des Cévennes au patrimoine mondial de l'Unesco.


Une copie plusieurs fois corrigée

Le dépôt officiel du dossier de candidature s'était fait en juin 2005, peut-on lire sur le site officiel de la candidature. En juillet 2006, le comité du patrimoine mondial s'était réuni à Vilnius (Lituanie) et avait décidé de "renvoyer" le dossier à l'Etat français qui avait alors trois ans pour apporter des compléments d'information. On doutait de la valeur universelle du patrimoine présenté. En juin 2009, lors de sa 33e session,  le comité du patrimoine mondial décida une nouvelle fois de "renvoyer" le dossier à l'Etat français qui devait encore y apporter des précisions sur les attributs de l'agropastoralisme. En 2010 et 2011, rédaction du mémoire en réponse aux demandes du comité du patrimoine mondial est confiée au paysagiste Jacques Sqard et au bureau d'étude Grahal.


Un territoire à protéger

"Il y a aussi eu cette 'grande interrogation' de l'Unesco", précise Frédérique Nègre, directrice du parc naturel régional des Grands Causses : "Un territoire aussi vaste a-t-il les moyens de conserver une valeur aussi exceptionnelle ?"


La délivrance discrète par le gouvernement français de permis autorisant en 2010 l'industrie à chercher du gaz de schiste dans le sol de la région démontré le besoin de protection de cette région. La levée de boucliers devant ce permis a été telle que le Parlement vient d'interdire les recherches utilisant l'utilisation de la "fracturation hydraulique" dans l'exploration et l'exploitation des mines d'hydrocarbures.


"Le territoire des Causses et des Cévennes s'engage dans le sens d'un tourisme mesuré, bien intégré dans la vie locale, respectueux de l'environnement, en relation avec la charte européenne du tourisme durable", assure aussi le site officiel de candidature.

 

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/culture/20110628.OBS6012/les-causses-et-les-cevennes-entrent-a-l-unesco.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article