Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Les "d'orléans" (ou prétendus tels), ont toujours été les complices de l'Angleterre, de la Maçonnerie, de la Juiverie, pour la destruction des Bourbons & pour l'abaissement de la France.

 

La Franc-Maçonnerie est, depuis l'origine, l'alliée, ou plutôt l'instrument des juifs pour l'accomplissement du plan tracé dans les "Protocoles" (plan qui est la simple reproduction, mise au point, des programmes arrêtés & promulgués dès le moyen-âge par les Chefs ou Juges d'Israël).

Tous les partis français sont profondément enjuivés, donc maçonnisés ; celui qui l'est le plus anciennement & le plus profondément est le parti "orléaniste".

Dès le XVIIIe siècle, le duc de Chartres, futur duc [dit] d'Orléans, philippe-égalité, allait à Londres prendre les ordres du juif Haïm Jacob Falk, alors grand chef des organisations secrètes dépendant de la Franc-Maçonnerie, en quelque sorte, précurseur de Weishaupt [fondateur des Illuminés de Bavière en 1776]. Le même personnage, par sa trahison en pleine bataille, sauva la flotte anglaise de la destruction à l'affaire d'Ouessant (1778).

Ce duc [dit] d'Orléans était Grand Maître de la Maçonnerie française, qui avait pour devise, mot de passe & mot d'ordre, L.P.D., Lilia Pedibus Destrue [Foulons du Pied le Lys] : guerre à mort aux Bourbons, surtout à la branche aînée des Bourbons.

[...] M. de Cathelineau, interprète bien qualifié du sentiment royaliste, dit à l'assemblée des vieux Chouans : "Ce qui est anti-Français, c'est d'être orléaniste, car l'histoire des d'Orléans n'est qu'un tissus d'infamies & d'attentats contre la patrie !"

Le général Compte de Cornulier-Lucinière, dans son livre attesta : "Rien ne peut laver la tache indélébile, antiroyaliste & antipatriotique, qui enveloppe cette famillle [dite] d'Orléans dans un linceul de honte & d'ignominie".

[...] Comment un Bourbon véritable eût-il pu commettre tant de crimes, tant d'infamies, contre cette illustre famille royale, s'il lui avait appartenu par les liens du sang ?

La seule explication possible est celle que nous avons annoncée plus haut ; de même que philippe-égalité n'était pas le fils du dernier duc d'Orléans, mais d'un homme d'écurie [le palefrenier Lacroix], louis-philippe n'était pas le fils d'égalité, mais d'un sbire italien [le geôlier Chiappini]. Ainsi l'on jugé les magistrat de Toscane. Un ouvrage récent (du Prof. Renato Zanelli, publié d'abord dans la 'Rivista Araldica' de Rome, puis en volume, bientôt traduit en Français), l'a démontré avec une force décisive.

Et les archives du Saint-Siège en détiennent les preuves : ce qui explique parfaitement l'attitude toujours méprisante, sévère, hostile, des Souverains Pontifes & des plus éminents prélats en face des aventuriers prétendus "d'Orléans".

Donc, philippe-égalité Lacroix, grand maître de la Franc-Maçonnerie, eût été placé sur le trône dès 1792, si elle n'avait été débordée par les événements.


Et louis-philippe Chiappini, haut dignitaire de la Maçonnerie, fut placé par elle en 1830 sur le trône des Bourbons, Lilia Pedibus Destrue, foula aux pieds les Lys, et régna dix-huit ans comme "Roi Maçon".

 

Parce que la Franc-Maçonnerie savait, de toute certitude, que ni le F:. philippe-égalité, ni le F:. louis-philippe n'avaient le moindre lien avec l'antique dynastie des Bourbons, qu'elle voulait anéantir, elle les suscita pour accomplir son dessein.

L'histoire, qui s'explique ainsi clairement, n'aurait autrement pas de sens.

Que voyons-nous aujourd'hui ? Des situations, des faits, des personnages qui présentent de frappantes similitudes avec ceux des épisodes antérieurs.

Le dernier duc d'Orléans véritable est mort en 1785."

 

Urbain Gohier.

 

Source

Tag(s) : #Sociétés Secrètes - F.M.

Partager cet article

Repost 0