Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

par Vigo Branner, samedi 23 avril 2011


 

En réponse à : La guerre des monarchistes français dans L'Express

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-guerre-des-monarchistes-francais_984891.html

 

 

Des mugs, des napperons, des peignoirs, des slips, des savons à la rose, Carla Bruni, de la dérision, de la diffamation, de la méconnaissance totale du sujet, bref, un condensé de bêtise, sans nul doute influencé par les soirées "avec papa et tonton", au Café des Sports de Moncul-Les-Mines (ou du 12è arrondissement, car ces gens-là n'aiment pas la province), les jours de douloureuse défaite du PSG.

 

Ce genre de soir où, frôlant les 3 grammes d'alcool dans le sang, et un QI ne dépassant pas la vitesse autorisée en ville, même à 8 ou 10 pochtrons réunis, certains agités du bocal, ne sachant plus quoi inventer pour se faire remarquer, baissent leur pantalon pour exhiber tout fiérots un malheureux postérieur plus laid qu'une condylure écrasée par les roues de quelques 38 tonnes, et qui mérite un nombre suffisant de coups de pompes afin que mise en orbite s'en suive. Ce qui, il faut bien l'admettre, nous aurait épargné la lecture d'un tel "papier" que dans la plus grande indignation, refuserait pour se torcher une guenon arrivée en fin de vie.

 

Quelques années plus tard, ce genre de papa et tonton suscitant un tel dégoût aux yeux d'une progéniture sotte et vouée à l'anonymat le plus mérité par tant de vulgaire insignifiance, une irrépressible envie de se "démarquer" et de faire connaître au plus grand nombre, sa piètre présence sur terre. Quitte parfois pour ce faire, à user de tous les moyens, même les plus bas et vilains comme nous pouvons le constater, à travers un torchon qui me doit de perdre quelques minutes de la mienne, de vie, afin d'y répondre.

 

 

Lecteurs, lectrices, tout n'est pas si noir car mes quelques mots vous offrent déjà le bénéfice de comprendre le succès grandissant des "castings de télé-réalité". Là où postulent des flopées d'anomalies humaines, dotées d'une éponge à excrément en guise de cerveau, toutes plus affligeantes les unes que les autres, et qu'un régime politique sain et soucieux d'élever la conscience humaine, engouffrerait avec empressement afin de ne surtout pas faire exemple, dans les abysses de poubelles, seuls podiums que méritent ces bataillons d'egos lili-bobo, sonnant plus creux de la tête que les clochettes de la fée, et qui n'ont aucun scrupule à être aussi bêtes que fiers.

 

 

Madame julie machin-chose, sachez qu'il ne suffit pas d'écrire pour prétendre penser. J'imagine que votre façon de traiter les choses, votre façon de considérer les gens (qui ne vous ont rien demandé) viennent de la propagande des médias où vous vous abreuvez avec délice, dans un dangereux excès, et qui visent à faire de l'homme (et de la femme), une simple marchandise juste bonne à produire et consommer, mais surtout pas à connaître, comprendre et penser. Ambition qui chez vous, semble atteindre les sommets de la perfection.

 

Je doute qu'entrer avec vous dans des considérations politiques soient du meilleur effet. Car il est bien connu, qu'on ne peut jamais rien apprendre à des gens nés avec la science infuse. Il semble d'ailleurs que vous ayez pris soin de commencer très jeune à ne rien vouloir apprendre. Et je crois même deviner par votre petit air minablement arrogant, que votre ambition soit de ne rien apprendre du tout, durant quelques siècles encore.

 

Car oui, Madame bidule, quand vous parlez de Royalisme, sachez qu'il n'est pas question de soirées mondaines, de champagne ou de tambours, mais bien de politique. 

 

Voilà bien le mal de l'époque. S'amuser de la souffrance grandissante des Français délibérément provoquée par un système dont les dérives entraînent corruption, malversation, "affaires" à répétitions, dilapidation, insulte de l'identité française et destruction de tout ce qui fait la France par une république née dans un bain de sang, contre l'avis des Français et soumise à l'idéologie mondialiste, visant à dissoudre peuples, pays, cultures et religions.

 

Et que cela plaise ou nous à votre altesse en carton, si la cause royaliste connaît un succès grandissant, malgré ce que votre mauvaise foi évidente et grossière voudrait faire croire au plus grand nombre, c'est que les Français souffrent de plus en plus, d'un régime né d'un coup d'Etat en 1789. D'un régime anti-français. D'un régime fanatiquement décidé à achever la dissolution totale de la France, au profit du Nouvel Ordre Mondial.

 

Un régime qui pour faire chuter le niveau général, prend le soin de mettre en "lumière" des gens comme vous. Des gens dont je ne voudrais même pas pour sortir mes poubelles. Des gens qui, comme je le disais plus haut, n'ont pas leur place du côté de la poignée de la poubelle, mais sous le couvercle, bien au fond, recouverts par quelques kilos de journaux immondes et propagandistes, appartenant à des vendeurs d'armes, fabricants de guerres et de massacres ou à des Berthelsmann, qui en 40, faisaient la promotion du régime nazi et qui aujourd'hui possèdent M6, Fun Radio, le groupe RTL, et j'en passe et des pires.

 

 

Voilà pourquoi vous défendez ce régime. Voilà pourquoi vous vous y trouvez parfaitement bien en place à coups de copinage, piston ou filiation. Hérédité et passe-doits actuels, dont le caractère bête et nauséabond ne souffre aucune comparaison avec les préjugés de l'Ancien Régime. Parce qu'il y a une vérité que vous connaissez. C'est que seul un système aussi malsain que celui-ci peut donner la parole à des gens comme vous.

 

Sachez également, que les millions de gens qui souffrent dans ce pays en train de crever ne s'appellent plus "Gaulois" depuis belle lurette, mais Français. Français issus de la naissance de la France, en l'an 496, par le   Baptême de Clovis. Curieux que vous poussiez le dédain, le mépris pour ces Français, en les affublant du terme de "Gaulois". Pratique largement répandue, n'est-ce pas, dans certains milieux. Je me demande bien en quoi être Gaulois vous pose un problème, au point de vous sentir le besoin de le souligner.

 

 

Ma réponse (qui sera publiée ailleurs), fera-t-elle ici l'objet d'une "modération" rigoureuse ? Où nous ferez-vous l'honneur de rédiger un réel article, au moins par souci d'intégrité, visant à rétablir quelques vérités historiques concernant l'Ancien-Régime ? Démontrant ainsi votre bonne foi et votre souci d'objectivité, tout en donnant tort au Gaulois que je suis dans vos préjugés, madame July.

 

Je pense que beaucoup de gens seraient curieux de savoir pourquoi les Français de l'époque payaient 9 fois moins d'impôts qu'aujourd'hui. Pourquoi le coup d'Etat "révolutionnaire" a détruit tout le système social, le corporatisme, les privilèges dont jouissaient les Français. Expliquer pourquoi les "lettres de cachet" sont le contraire de ce que fait croire la république. Que la ceinture de chasteté n'a jamais existé, ni le droit de cuissage. Expliquer pourquoi en 1 300 ans, la France n'a pas eu un seul Roi tyran. Expliquer l'intérêt des 4 serments du Roi. Expliquer pourquoi 90% des nobles ne payaient pas d'impôts parce qu'ils étaient chargés de veiller à la protection des Français, et qu'en plus d'engager leur vie dans cette défense, ils n'avaient pas le droit d'exercer de métiers lucratifs. Expliquer le rapport entre les 10% restant, le libertinage, la franc-maçonnerie et les premières tentatives de subversion sous Louis XV. Expliquer pourquoi tout l'actuel système social sont des propositions volées aux politiciens Royalistes, systématiquement refusées par la république, avant de s'en accaparer les mérites. Il y a des pages et des pages de vérités à rétablir sur la réalité de l'Ancien-Régime. Tout comme il y a des pages à écrire sur les socialistes, les communistes et la collaboration en 40.

 

Nous ferez-vous l'honneur d'en écrire quelques unes ?

 

Ou puis-je moi, et les millions de gaulois aller me faire foutre ?

 

 

Allez, juste parce qu'il y a des gens qui cherchent à s'instruire, finissons avec quelques indices...

 

 

Durant les mois de dictature de Robespierre, les interrogatoires préalables et les avocats sont supprimés. La guillotine fonctionne 6 heures par jour.

 

« Principe totalitaire. Purifier la population de ses éléments indésirables, quitte à pratiquer le meurtre de masse, ce projet sera mis en oeuvre au XXè siècle par des régimes monstrueux. Les circonstances ont beau ne pas être les mêmes, une même chaîne sanglante relie Robespierre, Lénine, Staline, et Hitler. » Jean Sévillia, historien.

 

 

Bilan de ce coup d'Etat étranger, franc-maçon et financier, maquillé en "révolution", de ces 10 ans de Terreur, un immense recul des droits et libertés, de l'économie, de la morale, de la protection sociale. La constitution d'un système visant à dépouiller les Français, leur retirer tout pouvoir ou protection, les isoler et les soumettre au géant que représente l'Etat.

 

La volonté fanatique et violente de purger la France d'un peuple spirituel, courageux et droit, habitué à 1 300 ans de Bien Commun, 1 300 de monarchie et pas un seul tyran.

 

Sur le nombre total de guillotinés :

 

31% sont des ouvriers 

28% des paysans

20% des marchands

 

Soit prêt de 80% étaient des "petites gens".

 

 

« Nous ferons de la France un cimetière plutôt que de ne pas la régénérer à notre façon. » Carrier.

 

« J'ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux, massacré les femmes qui n'enfanterons plus de brigands. Je n'ai pas un prisonnier à me repprocher. J'ai tout exterminé. » Wastermann.

 

« Il est à propos que le peuple soit guidé, et non pas qu'il soit instruit, il n'est pas digne de l'être. » Voltaire.

 

« Le bien de la société demande que les connaissances du peuple ne s'étendent pas plus loin que ses occupations » Le Chalotais.

 

« La classe ignorante n'exercera plus son influence, ni sur la legislation ni sur le gouvernement ; rien ne se fait par le peuple et sous sa dictée irréfléchie. » Cabanis.

 

« Tout malfaiteur attaquant le droit social devient par ses forfaits rebelle et traître à la patrie. La conservation de l'Etat est incompatible avec la sienne, il faut qu'un des deux périsse. » Rousseau.

 

 

« La monarchie, c'est l'anarchie + 1. » Charles Maurras.

 

« Gouverner les hommes, c'est ne pas les asservir. » Louis XVI. 

 

 

Vive le Roi !

    •  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

V.B. 20/08/2011 19:24


Bonsoir Krieger,


Merci énormément pour votre touchant message.


Salutations Royalistes,


Vigo.


KRIEGER 16/08/2011 09:50


Mille bravos pour cet article dont la vérité est en BETON ARME.
Je vous prends sur mon coeur de royaliste.