Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

L'État a exercé son droit de préemption pour éviter que ces archives rares ne partent aux États-Unis.

 

Les manuscrits inédits de Robespierre resteront en France

Les deux lots ont été adjugés pour un total de 979 400 euros, commission d'achat comprise. © Mehdi Fedouach / AFP

 

Des manuscrits inédits de Maximilien Robespierre, figure de la Révolution française, devraient rester en France, l'État français ayant exercé son droit de préemption lors de leur vente aux enchères, très attendue mercredi chez Sotheby's à Paris. L'État a exercé ce droit, très spécifique à la France, au nom des Archives de France, "au prix du marteau (dernière adjudication) pour deux lots adjugés 65 000 euros (fonds Le Bas) et 750 000 euros (brouillons, discours, articles, lettre de Robespierre), soit 979 400 euros au total avec la commission d'achat, a précisé la maison Sotheby's aux journalistes venus très nombreux assister à cette vente exceptionnelle. À la fin de chaque enchère, le directeur des Archives de France, Hervé Lemoine, a annoncé que l'État exerçait son droit de préemption, sous les applaudissements du public.


L'ensemble des documents, écrits par le chef des Jacobins au plus fort de la Terreur entre 1792 et 1794, était estimé de 200 000 à 300 000 euros. Le prix d'adjudication a été jugé "très raisonnable" par le commissaire de la vente, Alain Renner, au vu de la "valeur historique" des documents "rarissimes". L'État dispose désormais de quinze jours pour donner sa position définitive. L'acquisition par l'État avait été réclamée à grand renfort de mobilisation par des historiens et plusieurs partis politiques de gauche. "Nous allons devoir réunir les fonds nécessaires pour que ces documents rentrent dans les collections des archives", a déclaré Hervé Lemoine à l'issue de la vente. Il s'est dit confiant, mais a appelé au "concours de tous" pour maintenir "ce trésor" patrimonial sur le sol français, au vu d'enchères "très médiatisées" et de ce fait aussi "soutenues".


À la disposition des chercheurs

L'ensemble des documents, qui devraient intégrer "les Archives nationales et peut-être l'Assemblée nationale", seront "numérisés" et mis à la disposition des chercheurs, selon Hervé Lemoine. Leur acquisition devrait être facilitée par une souscription lancée par la Société des études robespierristes qui a déjà atteint "près de 100 000 euros", selon son secrétaire général, Serge Aberdam. Ce dernier a précisé avoir reçu "de nombreux courriers" de soutien et "beaucoup de dons" du public, et il s'est déclaré "soulagé" quant à l'avenir des documents. Il craignait qu'ils "ne partent aux États-Unis, qui s'intéressent beaucoup à Marie-Antoinette mais aussi à Robespierre, pour d'autres raisons".


Les écrits de Robespierre, né en 1758 à Arras et guillotiné en juillet 1794 à Paris, ont été conservés durant plus de deux siècles par les descendants de son ami Le Bas et étaient restés inconnus. Il s'agit notamment de 113 pages de brouillons du chef des Jacobins, biffées, barrées, corrigées de la petite écriture bien lisible de Robespierre, rédigées entre janvier 1792 et juillet 1794. Ce sont les manuscrits de premier jet de l'un des penseurs de la Révolution qui fut aussi le doctrinaire sanguinaire de la Terreur, du "Discours des Jacobins sur la guerre", le 25 janvier 1792, à celui qu'il prononce la veille de sa mort, le Discours du 8 thermidor, le 26 juillet 1794.

 

L'ensemble réunit les fragments de cinq discours et quatre articles, ainsi que des notes éparses et une lettre à un correspondant inconnu sur le fond de sa philosophie : le rapport difficile entre bonheur et liberté.

Le directeur de l'Institut d'histoire de la Révolution française, Pierre Serna, également membre de la Société des études robespierristes, a appelé début mai à un geste de l'opinion ou à une décision de l'État. Le ministère s'est déjà porté acquéreur, pour les Archives nationales, d'un manuscrit autographe de Robespierre, intitulé Finances, le 12 mai dernier.

 

http://www.lepoint.fr/culture/les-manuscrits-inedits-de-robespierre-resteront-en-france-18-05-2011-1332231_3.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article