Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

marine-le-pen-et-l-ambassadeur-israelien-aux-nations-unies-.jpg

 


A mourir de rire. Sauf que son cinéma à la Marine n'est vraiment plus amusant... D.R.

Marine Le Pen et l'ambassadeur israélien aux Nations Unies Ron Prosor, le 3 novembre 2011 à New York

afp.com/Emmanuel Dunand


C'est la première rencontre de la présidente du FN avec un responsable israélien. Mais la mission israélienne à l'ONU a parlé jeudi soir de "malentendu". 


Pas facile de sortir du "malentendu" avec Israël. Marine Le Pen, actuellement en voyage aux Etats-Unis, espère pourtant que c'est en bonne voie après sa rencontré avec l'ambassadeur israélien, dans le cadre d'un déjeuner auquel la candidate à l'élection présidentielle française avait invité plusieurs dizaines de diplomates et ambassadeurs francophones à l'ONU.  


Mais la mission israélienne à l'ONU a parlé jeudi soir de "malentendu", après la rencontre entre la candidate du Front national et l'ambassadeur israélien Ron Prosor, la première de la présidente du FN avec un responsable israélien. "L'ambassadeur était là-bas en raison d'un malentendu", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la mission israélienne Karean Peretz. Elle n'a donné aucun détail sur les raisons de ce malentendu. Ron Prosor n'a pas participé au déjeuner. Il a quitté la salle, dressée pour 30 convives, après avoir bu un verre, environ 20 minutes après y être entré. 

Tourner la page du "détail"


Après cette rencontre, Marine Le Pen a déclaré qu'elle espérait que la page du "détail" était tournée, référence à la déclaration de son père sur les chambres à gaz. "Ce malentendu a duré des années et a servi de base à une caricature qui a nui à notre mouvement", a-t-elle ajouté. "Je crois que ça lève une accusation (...) instrumentalisée par nos adversaires politiques pour tenter de nous écarter du pouvoir", a-t-elle ajouté. "Il est légitime qu'un grand parti comme le nôtre puisse avoir avec l'ensemble des représentants des nations des relations qui soient apaisées et normalisées". 


En 1987, Jean-Marie Le Pen avait déclaré qu'à ses yeux les chambres à gaz, dans lesquelles des millions de Juifs ont péri, étaient "un point de détail de l'histoire de la deuxième guerre mondiale". Condamné en justice pour ces propos, il les avait réitérés en 1997 et en 2009. 


Marine Le Pen a précisé qu'elle serait prête à se rendre en Israël, si elle y était invitée officiellement par le gouvernement israélien. "Nous apprécions la diversité d'opinions", a déclaré l'ambassadeur après avoir rencontré Marine Le Pen, créditée de 17 à 19% des intentions de vote pour la présidentielle française. "Nous avons parlé de l'Europe et d'autres questions, et j'ai beaucoup apprécié la conversation", a-t-il ajouté. 


Seuls quatre ambassadeurs auprès de l'ONU ont participé au déjeuner: l'ambassadeur de Trinidad et Tobago Rodney Charles, celui de l'Uruguay Jose Luis Cancela et celui d'Arménie Garen Nazarian. Le numéro 2 de la mission japonaise Kazuo Kodama, qui a également rang d'ambassadeur, était également présent. 


Marine Le Pen doit poursuivre vendredi son voyage aux Etats-Unis par une visite de Manhattan, où elle pourrait rendre visite aux manifestants d'Occupy Wall Street. "Le message que je porte est en grande partie le même que le leur", a-t-elle dit. 


Mercredi, elle avait brièvement rencontré au Congrès à Washington, Ron Paul, un républicain proche du "tea party", candidat à l'élection présidentielle américaine de 2012. Elle avait aussi rencontré Joe Walsh, républicain ultra-conservateur de l'Illinois, avant de se rendre devant le siège du FMI qu'elle a taxé "d'affameur des peuples".

 

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/marine-le-pen-rencontre-l-ambassadeur-israelien-au-etats-unis_1047526.html

 

 


Il fait frisquet dans le sud de Manhattan mais Marine le Pen est tout sourire. A l'évidence, la présidente du Front national savoure ce qui lui arrive.

 

Elle n'a qu'une chose à la bouche : sa rencontre jeudi soir avec l'ambassadeur israélien à l'ONU Ron Prosor. "Il est inconcevable que monsieur l'ambassadeur ait pu se tromper", répète-t-elle pour la énième fois, "il est bien venu voir Marine le Pen". 

 

Le "coup médiatique" de la candidate à la présidentielle est clairement l'épisode le plus marquant d'une visite destinée  à donner une stature internationale  à Marine le Pen, et qui a surtout été marquée jusque là par les rendez vous manqués et l'improvisation.  

 

L'entrevue embarrasse Israel et l'ambassadeur Prosor a fait savoir vendredi que tout cela était une erreur et qu'il pensait se rendre à une réception organisée par la mission française.... 

 

Marine le Pen, elle, semblait se réjouir des "remous" provoqués par toute l'affaire lors d'une visite au pas de course de Wall Street.

 

Malgré le programme annoncé, la présidente du FN a toutefois choisi de ne pas aller voir les militants d'Occupy Wall Street. Histoire sans doute de ne pas se faire accueillir par de joyeux quolibets. Elle a préféré se rendre à Ground Zero pour évoquer "la menace terroriste". 

 

 

Source : http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2011/11/a-new-york-marine-le-pen-savoure-son-coup-m%C3%A9diatique.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article