Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Une messe ... pour Louis XVI à l’église Saint-Eugène Sainte-Cécile

 

Les 220 ans de la mort de Louis XVI ont été célébrés à la paroisse Saint-Eugène Sainte-Cécile, rue du Conservatoire, lundi 21 janvier à 19 h.


La messe de célébration de la mort de Louis XVI a lieu tous les ans depuis 1993.
La messe de célébration de la mort de Louis XVI a lieu tous les ans depuis 1993.
L’orgue attaque un air grave et terrifiant. Un prêtre aux ornements pourpres et en fils d’argent, un crucifix à la main, avance lentement du fond de l’église vers l’autel illuminé. Plusieurs hommes d’église en noir et en surplis de dentelle blanche le suivent.

La messe qui célèbre la mort du roi Louis XVI a commencé. Les prières sont en latin. Environ 200 personnes se lèvent et s’agenouillent sur le magnifique requiem de Cherubini, chanté par le choeur de la Schola Sainte Cécile.

« En frappant le roi, on frappe aussi la famille », lance l’abbé Iborra dans son sermon, accusant le gouvernement actuel de diviser la société. Le chef de choeur, Henri de Villiers (qui n’a rien à voir avec Philippe, l’homme politique) acquiesce.

« Le président en France ne représente pas tout le monde. La vie politique en Espagne ou au Royaume-Unis ( deux monarchies constitutionnelles, NDLR) est plus apaisée.»

Une fumée boisée et épicée s’échappe de l’encensoir, balancé par un thuriféraire (qui sert la messe). Devant l’autel, un cercueil, ou plutôt un catafalque vide, est recouvert d’un drap et d’un coussin bleus avec des fleurs de lys.  

« Sans roi, la France se délite »

Une messe ... pour Louis XVI à l’église Saint-Eugène Sainte-Cécile
« La monarchie est le symbole de l’unité. La République n’a que 200 ans, et elle n’a jamais été aussi bancale, alors que la Monarchie a duré 1 500 ans », explique Godefroy, un jeune royaliste.

« Sans roi, la France se délite. Une France des partis est une France divisée. Le roi représente et sert tous les Français », ajoute Jacques, 24 ans, qui nous conseille de jeter un oeil sur le site de l’Institut de la maison des Bourbons  (créé par le duc d’Anjou, fils d’Alphonse XIII, qui aurait pu être roi de France). 

« J’estime que le système monarchique est beaucoup plus humain que la République qui ne défend qu’argent et pouvoir. Le roi n’est pas lié à un mandat, il n’use donc pas de stratagèmes pour être réélu. » 

L’assistance est bigarrée. « Il n’y a pas trop de gros réacs », sourit Pierre. Tous ne sont pas nobles ou d’un rang social élevé, assurent plusieurs fidèles. Certains sont même là un peu par hasard . « Je ne suis pas royaliste, affirme Vianney, venu ici rejoindre un ami. Mais je comprends maintenant leur position. »

Un parricide

Une messe ... pour Louis XVI à l’église Saint-Eugène Sainte-Cécile
Pour ces croyants, le roi est sacré, ce qui assure sa légitimité. « Il est le lieutenant du Christ », rappelle Jacques. Pour Laurence, prier pour Louis XVI, c’est aussi prier pour la France. Le roi représente à leurs yeux un symbole paternel.

Les termes de régicide et de parricide reviennent souvent. « La piété filiale me touche beaucoup. Mais je ne veux pas non plus me dissocier des révolutionnaires, car ce sont nos pères qui se sont battus pour la République », souligne le sous-diacre.

« C’était une très belle cérémonie, les gens priaient vraiment, continue-t-il. C’était très émouvant. J’ai pleuré à l’Absoute (prière pour le pardon des péchés du défunt à la fin de la cérémonie). »
 
Paroisse catholique Saint-Eugène Sante-Cécile, 4 rue du Conservatoire.
La messe de célébration de la mort de Louis XVI a lieu tous les ans depuis 1993.

Vidéos musicales à la mémoire de Louis XVI ici et ici.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article