Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

fmi.jpgIl serait légitime de rebondir sur l'actualité bouillonnante des chaudrons médiatiques. Le coup Strauss-Kahn est une sympathique occasion de se poser une vraie question : le FMI, qu'est-ce que c'est ?  Peu de gens savent qu'il s'agit d'une institution dont le siège est à Washington et qui a été fondée conjointement à la Banque Mondiale, au lendemain de la Seconde Guerre.

 

Sa fonction première fut de réorganiser l'ordre mondial qui se projetait à l'époque et de coordonner les politiques internationales de changes. Par la suite, vers le début des années septante, il a été converti en instrument de refinancement des pays en déficit budgétaire chronique. Il est aujourd'hui composé de 187 Etats-membres, à savoir la totalité de la planète à quelques exceptions près : Cuba, la Corée du Nord, l'Autorité Palestinienne, Andorre ou le Vatican.


Acteur de la régulation financière mondiale avec son bras droit la Banque Mondiale, il s'agit donc d'un organisme prêteur d'argent aux pays dans le besoin, mais sous certaines conditions. Parmi elles, la mise en place de politiques restrictives visant à rétablir l'équilibre de leurs finances publiques. Ce qui revient à dire que le FMI a dès lors une influence factuelle sur les politiques économiques et sociales des pays emprunteurs, avec toutes les dérives que cela présuppose pour n'importe quel esprit critique.

Qui finance le FMI ? Troisième plus grand détenteurs de réserve d'or au monde, il dispose à l'heure où j'écris ces lignes, de plus de trois mille tonnes d'or, ce qui le place derrière les Etats-Unis et l'Allemagne, mais devant l'Italie, la France ou la Chine. Il est également financé par chacun de ses membres, proportionnellement au pourcentage de quote-part que ceux-ci possèdent.

Pour vous situer en terme d'ordre de grandeur, sachez que l'état américain en possède 17%, ce qui se reflète bien sûr au niveau du Conseil d'Administration et à fortiori des voix comptant pour les décisions d'accord de prêts aux états en difficulté. Ce qui sur le point de vue structurel, a pour conséquence que les Etats-Unis disposent d'un droit de veto, car il faut 85% des voix pour qu'une décision soit validée. En un mot relatif, les décisions du FMI ne se matérialisent que si elles rencontrent les intérêts américains.

Pour ce qui est de l'aspect économique, le FMI et la Banque Mondiale opèrent suivant le consensus dit de Washington. Pour résumer, cela implique le retrait de l'état dans la vie des affaires et une plus grande intégration des économies dans le commerce international, ce qui passe par l'application de programmes d'ajustements structurels (qui donnent d'ailleurs leur nom aux prêts consentis) et la privatisation progressives des compagnies nationales. Avec les conséquences dévastatrices que l'on connaît.


Parmi les innombrables documentaires traitant de la réalité des interventions du FMI de par le monde, je vous invite à visionner celui-ci :

 

Badi BALTAZAR

 

 

http://goo.gl/xqSTJ
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article