Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Monténégro : le Prince va représenter la République  : c’est un événement assez exceptionnel qui vient de se dérouler Monténégro. Le 12 juillet dernier, le Parlement de ce pays des Balkans a voté une loi visant à réhabiliter l’ancienne famille royale.

 


Vendredi 22 juillet, le Premier ministre monténégrin, Igor Luksic, qui recevait le Prince héritier Nicolas, lui a déclaré : « je crois que l’adoption de la loi non seulement rectifie une grande injustice historique, mais prévoit une réhabilitation morale et historique de votre famille». Le Prince a quant à lui manifesté sa satisfaction : « je suis heureux de tout ce qui se passe aujourd’hui et je suis impatient de ce qui est à venir », a-t-il répondu à cette occasion.


Il ne s’agit pas seulement de l’abrogation d’une loi d’exil ou encore d’une loi spectacle visant à légiférer sur le passé. Non, le Parlement monténégrin a clairement choisi de renouer avec son histoire en permettant à l’ancienne famille royale de jouer un rôle institutionnel dans le futur, en donnant à statut spécial à ses représentants.


La famille Petrovic-Njegos :

La famille royale des Petrović-Njegos est issue de la descendance de Danilo Scepcev, prince-évêque du Monténégro. Cette famille construisit sa renommée dans la lutte contre les musulmans. D’abord prince-évêque, de 1696 à 1852, la dynastie s’est octroyée le titre de prince souverain en 1852, sous le règne de Danilo Ier. Le fils de ce dernier, Nikola 1er, a été couronné Roi en 1910. Faisant participer le Monténégro à la Première guerre mondiale aux côtés des alliés, le monarque n’en a pas été récompensé puisque son royaume fut annexé à la Serbie le 28 novembre 1918. Son fils, Danilo II lui succéda brièvement. N’ayant pas d’héritier, ce dernier transmit ses droits à son neveu, Mihailo Petrovic-Njegos, plus connu sous le nom de Michel du Monténégro, décédé en 1986. Ce dernier a épousé une française qui a donné naissance à l’actuel prince héritier, Nicolas Petrovic-Njegos.


Le Prince Nicolas, né en 1944, a découvert son rôle en 1989, date à laquelle le gouvernement monténégrin lui avait demandé l’autorisation de faire rapatrier les restes du Roi Nicolas Ier, son arrière grand-père.

Réhabilitation morale, financière et protocolaire :


La loi votée le 12 juillet par le Parlement monténégrin offre, fait inédit en Europe ces dernières années, une reconnaissance juridique des héritiers de la dynastie Petrovic-Njegos.


Le prince héritier et ses descendants pourront, à l’avenir, représenter l’Etat monténégrin dans certaines circonstances protocolaires. La loi reconnaît également la descendance mâle (et leurs épouses) du Roi Nikola Ier, tout en donnant à l’actuel Prince Nicolas le statut d’héritier, officiellement légitimité, de l’ancienne  maison régnante du Monténégro. Le gouvernement va financer une fondation Petrovic-Njegos à hauteur de 4.3 millions d’euros sur les sept prochaines années. Le Prince héritier sera également doté d’un revenu mensuel correspondant à celui du Président du Monténégro. La famille aura le la possibilité d’utiliser certains édifices publics et le Prince Nicolas, architecte de formation, pourra construire une résidence sur un terrain qui lui a été donné à Cetinje, « capitale historique » du Monténégro et qui accueille aujourd’hui la résidence principale du Président de la République. Cette ville est d’ailleurs mentionnée à l’article 5 de la Constitution du Monténégro qui lui donne le statut « d’ancienne capital royale ».

 

Voici un exemple de restauration de certains privilèges que l’on imagine assez mal en République française.

 

Le Monténégro serait-il en avance sur son temps ?

 

Par Pierre de Bellerive

 

Source : http://www.ndf.fr/la-une/25-07-2011/montenegro-le-prince-va-representer-la-republique?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article