Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

 

 

 

De vifs affrontements se sont déroulés, lundi 15 avril, sur le site du projet d'aéroport contesté de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) après plusieurs mois de calme relatif. 

 

Les heurts ont éclaté vers 7 heures lundi matin, non loin du carrefour de la Seaulce, l'habituel point de contrôle que les forces de l'ordre occupaient jour et nuit depuis fin novembre, mais dont elles s'étaient retirées vendredi, à la veille d'une manifestation de "remise en culture des terres" qui a pacifiquement réuni plus d'un millier d'opposants samedi.

 

Selon les opposants, les gendarmes ont voulu reprendre leur position habituelle sur ce carrefour. La préfecture et les officiers de gendarmerie sur place ont indiqué que leurs hommes avaient été pris à partie en début de matinée et qu'ils avaient riposté. Selon un officier de gendarmerie, les opposants divisés en quatre groupes, les ont assaillis "50 de l'est, 50 du nord, 50 du sud et 200 à l'ouest".

 

Effectuant plusieurs charges précédées de sommations, puis de tirs nourris de grenades lacrymogènes, les gendarmes ont essuyé des tirs de cailloux et de cocktail Molotov, a constaté l'AFP. Sur le "chemin de Suez", barré et tenu par les opposants depuis fin décembre, la première barricade a été enfoncée.

 

Un opposant s'adresse aux gendarmes, à Notre-Dame-des-Landes, lundi matin.

 

Au moment de la charge, un homme d'une soixantaine d'années est venu au contact des gendarmes et des journalistes, demandant un arrêt de l'intervention et des "destructions". "Nous avons travaillé pendant quatre mois sur ces terres, pendant tout l'hiver, n'essayez pas d'avancer, prenez votre carrefour et faites ce que vous voulez de votre carrefour", a-t-il demandé en se mettant à genoux dans l'herbe devant gendarmes et caméras.

"Il ne s'agit pas de procéder à des expulsions mais de se donner du champ par rapport au carrefour", a affirmé le colonel François Alegre de la Soujeole, commandant la gendarmerie des Pays-de-la-Loire. "Nous rétablissons la circulation". Les forces de l'ordre avaient en effet entrepris d'enfoncer des barricades établies par les manifestants du week-end sur la route départementale 81, un axe qui traverse la zone du nord au sud.

 

A la mi-journée, plusieurs dizaines de véhicules de gendarmerie et quelque 200 gendarmes mobiles, étaient présents sur place. En début d'après-midi il restait encore une barricade, a constaté l'AFP. Et peu après 14 heures, un calme relatif était revenu.

 

 DES BLESSÉS

Selon la préfecture, deux manifestants ont été interpellés et trois gendarmes ont été blessés, dont l'un a été hospitalisé après avoir été atteint par un cocktail Molotov. De leur côté, les opposants comptent "une quinzaine de blessés, dont un évacué par les services de secours, victimes d'éclats de grenades défensives tirées à tir tendu", a déclaré un opposant chargé de répondre à la presse.

 

Dans un communiqué, le préfet de Loire-Atlantique, Christian de Lavernée, a "regretté profondément ces incidents qui interviennent alors qu'il engage des discussions avec les différentes catégories d'opposants au projet, pour évoquer les modalités de mise en œuvre des préconisations des différentes commissions qui ont rendu leurs conclusions la semaine dernière". Remis au gouvernement le 9 avril, le rapport de la commission de dialogue a confirmé la nécessité d'un nouvel aéroport tout en émettant des réserves sur l'argumentaire du projet.

 

Lire : Notre-Dame-des-Landes : projet confirmé mais retardé

A cette occasion, Jean-Marc Ayrault, premier ministre et ancien maire de Nantes, a réaffirmé sa volonté de construire l'aéroport tout en promettant que le projet serait amendé pour tenir compte des critiques des rapports commandés pour apaiser la contestation sur le terrain. Ce projet a donné lieu à des affrontements parfois violents ces derniers mois sur le site du futur aéroport.

 

Source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/15/incidents-sur-le-site-de-l-aeroport-de-notre-dame-des-landes_3160059_3224.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article