Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Par Fabrice DUBAULT  

marco.jpg


Une explosion chez un sous-traitant ddu site nucléaire de Marcoule a fait un mort et 4 blessés ce midi.

L'accident se serait produit à la suite d'un feu dans un site de stockage de déchets radioactifs. Il aurait provoqué une explosion faisant, selon les pompiers, au moins 1 mort et 4 blessés dont 3 graves. L'alerte a été rapidement donnée. Un périmètre de sécurité est déjà en place autour de l'entreprise.


Cellule d'information : 0 805 55 70 30

 

 

Bilan de l'accident : 1 mort et 4 blessés dont un grave

La victime grièvement brûlée, dont le pronostic vital est engagé selon les pompiers, a été évacuée par hélicoptère au CHU de Montpellier. "Les secours n'ont décelé aucune contamination radiologique" sur les trois autres, hospitalisés à Bagnols-sur-Cèze (Gard), selon la préfecture du département.

 

L'homme décédé est "mort dans l'explosion", a-t-on ajouté de même source. Le blessé grave a été évacué par hélicoptère et "les secours n'ont décelé aucune contamination radiologique" sur les trois autres blessés, a ajouté la préfecture du Gard, selon laquelle "la structure du bâtiment n'a pas été dégradée".

Tous sont employés par la société Socodei, a précisé l'entreprise.

 

"Une enquête va être diligentée afin de déterminer les causes exactes de l'accident qui a provoqué une vive émotion à tous les échelons de la Socodei", qui emploie quelque 200 personnes, a déclaré la société, ajoutant que "c'est la première foisqu'un tel drame de cette ampleur se produit sur le site".

 

La ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciuscko-Morizet était attendue lundi après-midi sur le site nucléaire de Centraco à Codolet, proche du site de Marcoule (Gard), où s'est produite une explosion qui a causé la mort d'une personne et fait plusieurs blessés.

La ministre y est attendue vers 17H15 pour participer à une "évaluation précise des éventuels impacts radiologiques de cet accident", a indiqué le ministère.

"A ce stade, aucun impact à l'extérieur n'a été détecté", a-t-on confirmé de même source.

"Il y a plusieurs balises de détection à l'extérieur et aucun impact n'a été détecté, le bâtiment a gardé son intégrité", a précisé par téléphone un conseiller de la ministre, ajoutant qu'"on ne conna(aissait) pas encore l'origine de l'explosion".

Le risque de fuite radioactive est faible. L'autorité de sûreté nucléaire annonce des possibilités de fuite très faiblement radioactive. Mais aucun rejet de radioactivité dans l'air.

 

Retour sur les faits :

Il n'y a pas de confinement des salariés. Aucune mesure de sauvegarde des populations n'est nécessaire.

L'ASN affirme qu'il n'y a pas besoin de prendre des pastilles d'iode.

Les vents à 13h s'orientaient en direction d'Avignon depuis le site nucléaire.

 

Selon un porte-parole d'EDF, dont une filiale, la Socodei, exploite le centre de Centraco, "c'est un accident industriel, ce n'est pas un accident nucléaire".

"Dans ce type de four, il y a deux types de déchets : des déchets métalliques (vannes, pompes, outils) et des déchets combustibles comme des gants ou des combinaisons de travail des techniciens", a-t-il précisé.

"L'incendie déclenché par l'explosion a été maîtrisé", ajoute EDF.

Le Centre de traitement et de conditionnement des déchets de faible activité (Centraco) est situé sur la commune de Codolet mais dépend du site nucléaire de Marcoule.

 

Centraco - Le four d'incinération

 

Selon le CEA Marcoule :

Le CEA Marcoule déclenche le Plan d’Urgence Interne

Lundi 12 septembre 2011, un accident est survenu dans l’installation CENTRACO exploitée par la société SOCODEI, qui a déclenché son plan d’urgence interne radiologique.

Les mesures effectuées ne mettent pas en évidence de rejet à l’extérieur de l’installation.

L’exploitant SOCODEI indique que le confinement de l’installation et la ventilation sont opérationnels.

Les moyens d’intervention du CEA Marcoule se sont immédiatement rendus sur place.

Le CEA Marcoule a déclenché son plan d’urgence interne conventionnel
à 12H19.

 

Selon l'AFP :

Un four a explosé lundi sur le site nucléaire de Marcoule (Gard), dans un centre de traitement de déchets d'une filiale d'EDF, entraînant un risque de fuite radioactive, a-t-on appris auprès des pompiers et de la préfecture.

 

L'incident s'est déroulé dans le centre Centraco de la société Socodei, filiale d'EDF, à Codolet, a précisé à l'AFP un porte-parole du Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

"Pour l'instant, il n'y a pas de rejets à l'extérieur", a-t-il ajouté.

 

Un périmètre de sécurité a été installé en raison des risques de fuite, ont précisé les pompiers qui n'étaient pas en mesure pour l'instant de fournir un bilan de cet accident.

 

La préfecture a indiqué ne pas être en mesure pour l'instant de communiquer.

Codolet - Le site CENTRACO

Site Centraco - Codolet (Gard) - archives

CENTRACO : centre nucléaire de traitement et de conditionnement des déchets faiblement radioactifs

 

Appréciation 2010 de l'ASN sur Centraco :

Devant le constat de lacunes dans la culture de sûreté au sein de l’installation CENTRACO, le directeur général de l’ASN a demandé à l’exploitant de définir et de mettre en œuvre des actions visant à améliorer la sûreté de l’exploitation. Les actions de contrôle menées en 2010 par l’ASN montrent que les mesures correctives mises en place par l’exploitant commencent à produire des effets sur le terrain. Si les nouvelles dispositions mises en œuvre indiquent une réelle implication de l’exploitant pour remédier aux difficultés rencontrées, l’ASN veille toutefois à ce que la stratégie mise en œuvre permette d’inscrire ces progrès dans la durée.

 

La visite virtuelle de l'entreprise sur le site de la Socodei.

Situé sur la commune de Codolet, dans le Gard, CENTRACO traite les déchets métalliques dans son unité de fusion et les déchets combustibles dans son unité d'incinération.

L'objectif de CENTRACO est de réduire le volume des déchets, de les recycler lorsque c'est possible et de les conditionner sous forme de colis de déchets ultimes acceptés par l'ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RadioActifs).

 

SOCODEI a un rôle de "transformeur" de déchets par opposition aux producteurs de déchets qui sont et restent propriétaires et responsables du devenir de leurs déchets.

SOCODEI prend en charge le traitement des déchets qui lui sont confiés et les réattribue à ses clients après conditionnement.

Tous les déchets ultimes produits à CENTRACO sont systématiquement expédiés vers les centres de stockage en surface de l'ANDRA.


Qui exploite CENTRACO ?

SOCODEI est l'exploitant nucléaire de CENTRACO, responsable à ce titre de la sûreté et de la radioprotection des installations.
SOCODEI supervise sur place l'ensemble des activités opérationnelles et le contrôle associé.

Le site CENTRACO emploie 350 personnes (190 SOCODEI et 160 prestataires).

 

CENTRACO en chiffres ==> cliquez ici

 

Le travail de la SOCODEI ==> cliquez ici

Marcoule - Le site créé il y a 55 ans

Marcoule (Gard) - site nucléaire - archives

Créé en 1956, le site nucléaire de Marcoule s'étend sur les communes de Chusclan et Codolet, proches de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard. Ce site industriel, situé en bordure du Rhône entre Montélimar (65 km en amont) et Avignon (30 km en aval), est localisé en pleine région Côtes-du-Rhône, zone touristique, agricole et viticole. Nîmes est située à 45 km au sud-ouest du complexe.

 

Sur le site de Marcoule, AREVA est le partenaire industriel de référence du CEA pour l'assainissement et le démantèlement des installations nucléaires arrivées en fin de vie ainsi que pour l'expoitation d'installations industrielle. Le site de Marcoule a vu naître les applications industrielles et militaires du plutonium en France. L'arrivée en fin de vie de certaines installations se traduit par la mise en place de chantiers de démantèlement, et le lancement de nouveaux projets.

 

Une explosion d'un four s'est produite sur ce site le 12 septembre 2011 entrainant un mort et 4 blessés graves.

Source : http://languedoc-roussillon.france3.fr/info/marcoule--explosion-a-la-centrale---1-mort-70366079.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article