Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Au cours de la première Nuit des églises, le 2 juillet 2011 à Étampes (Essonne).

P.RAZZO/CIRIC

Au cours de la première Nuit des églises, le 2 juillet 2011 à Étampes (Essonne).

 

De nombreux laïcs du diocèse se sont mobilisés dans l’espoir de redonner un second souffle à leurs communautés

 

« Nous voulons que nos églises soient belles, que les concerts amènent les gens sur le chemin de la spiritualité », déclare, plein d’enthousiasme, Geneviève Mounié, 73 ans, un membre actif du conseil pastoral de Lacanau. Pour la première fois, la paroisse de la station balnéaire participe à la Nuit des églises. Avec une forte volonté de séduire de nouveaux fidèles.

 

Des concerts vont avoir lieu dans l’église de Lacanau-ville et dans la chapelle, située près de l’océan, où un professeur de harpe viendra jouer avec ses élèves. Au cours d’une visite guidée, des laïcs dévoileront aussi aux visiteurs la signification des vitraux de Mirande de la chapelle de l’Océan, construite dans les années 1960 et pouvant accueillir jusqu’à 600 personnes. « Des vitraux que l’on ne voit pas de l’extérieur », précise-t-elle.

À Lacanau-ville, l’histoire de l’église leur sera contée. « Construite à l’origine au bord d’un lac, elle a été déplacée au milieu du XVIIIe siècle pierre par pierre, parce que le curé se plaignait d’aller célébrer la messe en bottes », explique Jean-Paul, son mari, qui rédige la feuille paroissiale. Geneviève est convaincue que cet événement va permettre d’« ouvrir davantage nos églises qui sont souvent fermées ». Et surtout, « faire venir ceux qui n’ont pas l’habitude d’y entrer ».

 

Appeler les touristes à animer leurs églises l’été

Par expérience, cette catholique pratiquante sait que les démarches « d’ouverture » portent leurs fruits. Depuis quatre ans, chaque été, sa paroisse propose des conférences tous les mardis sur des sujets de réflexio». « Nous ne parlons pas que de spiritualité, afin d’attirer une partie des 150 000 touristes présents l’été sur nos plages », explique celle qui est aussi responsable du Mouvement chrétien des retraités du diocèse de Bordeaux.

 

Au programme de juillet-août : « La presse est-elle malade de l’immédiateté ? », ou encore : « Comment être un homme dans une société déstructurante ? » Chaque conférence fait venir en général entre une trentaine et une quarantaine de personnes. Au final, l’objectif est de montrer que « l’Église n’est pas seulement ouverte aux chrétiens », avance cette directrice d’école à la retraite, qui déplore le manque de jeunes parmi les fidèles.

 

À Carcans, à quelques kilomètres, Ginette Michel, 73 ans, une autre laïque, se mobilise également pour la première Nuit des églises. Une commune qui passe de 2 000 habitants l’hiver à 30 000 l’été. « Nous avons conçu spécialement pour l’occasion un livret pédagogique sur les saints », se réjouit-elle. Les visiteurs pourront aussi découvrir la tête de saint Jean Baptiste datant du VIe siècle, dont les barbes et cheveux ont été faits avec du crin de cheval. Ou encore un tableau représentant le lac, l’océan à partir d’objets glanés sur la plage, réalisé par des étudiants des Beaux-Arts au XIXe siècle. Ginette espère que les visiteurs viendront nombreux. Elle entend profiter de cette nuit pour appeler les touristes à animer leurs églises l’été. Et leur donner un second souffle.

 

Nicolas César, à Bordeaux (Gironde)

 

Source : http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/Une-nuit-pour-ouvrir-l-Eglise-aux-non-croyants-_NP_-2012-06-13-818138

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article