Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

dscaca.jpgOphélie, bonne à tout faire


§- La révélation de la dernière en date des frasques coutumières du Satrape du FMI, aurait fait rigoler l'ancienne France, celle qui avait encore le cœur à rire.


Grand amateur des cons plaisants de ces complaisantes dames "Pour qui tout Prince est beau", le Prince de l’infâme FMI-affameur des peuples, est suffisamment connu comme un obsédé obscène devant Iahvé.

§- Or donc, atteint de satyriasis galopante, cet ascaris plein de vices viendrait de traiter une pauvre Ophélie, femme de chambre officiant en son Hôtel de Manhattan, comme il traite en tant que grand prêtre de l‘Autel du Capital, l’Irlande, le Portugal, la Grèce, et demain l’ex-France, soit comme des moins que rien, tout juste bons à satisfaire les appétits des vautours de la Phynance.

§- « Ça ne lui ressemble pas ! » beuglent ses affidés.


Tu parles.


En 2008, comme directeur du FMI, il aurait abusé d' une de ses "employées", une certaine Piroska Nagy. Un cageot au demeurant.


En 2002,  un autre laideron, l’écri-vaine Tristane (TristanE !), la triste âne Banon relate ainsi une entrevue entrefessière avec l'érotomane : « Ça s'est très mal passé. Le chimpanzé en rut ». (Ce qui tendrait à prouver que le Verrat énamouré a de détestables goûts d'étable.)

§- Pour sa résistible élection annoncée, en ex-France, tout était prêt : les capitaux, la publicité, les sondages recto-colloïdaux.


Les rédactions bruissaient devant son Sceptre de Satyre au pinacle, profondément enfoncé dans les fondements sondagiers de la Raie Publique des gogoys.


Dedans les gynécées journaliesses en pâmoison, les Strings étaient à tordre, tant la dévotion amoureuse ruisselait en face de la Sainte Face vultueuse et lentigineuse.


La Machine en marche, avec ses rouages de fer, pour broyer jusqu’à l’os les humbles possessions de nos pauvres vies, rien ne semblait devoir ni pouvoir l’arrêter.


Pourtant, ce matin, ces rouages semblent s’être fondus comme vil plomb durci.

§- Quelles sont les forces qui ont décidées d’en finir avec le Casanova de l’Hôtel Central du Libre-échange ?
Je l’ignore. Mais je crois qu'il faut y voir un rapport avec Sarkozy et la guerre qu’il mène en Libye au service des Etats-Unis.


Il y a, visiblement, dans cette situation, des puissances qui  jugent  l'option Frass-Kahn, trop risquée.
Sarkozy, DSK, c’est la même nuance délicate qu’entre leurs zépouses respectives : Mesdames Carla Bruni et Anne Sinclair. Au physique et au moral.


Différence entre un laissé-aller élégamment cosmopolite et un poisseux communautarisme tribal, entre un film de Popaul-en-ski ou un inter-minable navet de Lanzmann, entre un char de la gay-pride ou un char Mekva de Tsahal.
Actuellement, compte tenu de la nouvelle donne, le djuivisme dilettante et adjuivant est jugé plus maniable que le fanatisme Raélien en petite soucoupe.

 

Pour lire la suite http://petitimmonde.blogspot.com/2008/10/le-verrat-de-la-mamora-dit.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article