Paris approuve la construction d'une tour de 180 mètres de haut

Dominant la capitale depuis la porte de Versailles, la tour Triangle accueillera 88 000 m2 de bureaux à l'horizon 2016. Mais le projet ne fait pas l'unanimité parmi les élus.


Mairie de Paris

Nouveau gratte-ciel à l'horizon. Le chantier de la tour Triangle devrait commencer en 2012, pour une livraison à partir de 2016, "si tout se passe bien", selon la mairie de Paris. Le conseil de Paris a en tout cas voté mardi un protocole d'accord avec Viparis, la filiale d'Unibail et de la Chambre de commerce de Paris, pour la construction de cet immeuble géant. En forme de pyramide, la tour Triangle conçue par l'agence d'architecture suisse Herzog & de Meuron dominera la ville à 180 mètres de haut, contre environ 210 pour la tour Montparnasse. Installée porte de Versailles, dans le XVème arrondissement, elle accueillera 88 000 m2 de bureaux et 1500 m2 de commerce en rez-de-chauséee. Selon Unibail, son coût hors taxes serait de 535 millions d'euros.


Le chantier démarrera après révision du plan local d'urbanisme fin 2011, dépôt du permis de construire en 2012 et signature du contrat final quand les permis de construire seront "purgés" des recours et la démolition du hall 1 du Parc des Expositions finalisée. La ville a opté pour un bail à construction de 80 ans, lui permettant de conserver la propriété du terrain et de retrouver la propriété du bâtiment au terme du contrat.


Le projet remporte l'adhésion d'une grande partie des élus, au-delà des clivages politiques. Les groupes PS, PCF mais aussi Nouveau centre et UMP ont voté pour. Le groupe de la majorité présidentelle compte dans ses rangs les deux députés du XVème arrondissement Jean-François Lamour et Philippe Goujon, le maire de l'arrondissement, qui relève surtout les quelques 5000 nouveaux emplois attendus.


"Projet pharaonique"

Mais les écologistes du groupe Europe Ecologie Les Verts ont voté contre, dénonçant notamment le "cadeau royal" fait à Unibail pour un "projet pharaonique", ainsi que l'ensemble du montage juridico-financier de l'opération. "Le Maire de Paris ne recule devant rien pour séduire Unibail qui veut construire sa tour de 180 m de haut le long du parc des expositions", dénonce Yves Contassot sur son blog.


"Manifestement, Unibail décide et la ville applique", a t-il déclaré, en s'interrogeant sur l'évaluation faite par France Domaine [un service du ministère du Budget, ndlr] sur laquelle la ville de Paris s'appuie. "Ce service se contente de reprendre ni plus ni moins des évaluations faites par Unibail", a déploré l'élu vert, alors que les conditions consenties au groupe privé, en termes de loyer prévu et de montage, font aussi débat.


Jean-François Martins, élu MoDem, s'est lui aussi opposé au projet. "Une grande tour serait pour vous esthétique, écologique, porteur d'emplois et moderne. A la vérité une grande tour n'est rien de tout cela", a-t-il argué face au maire de Paris, comme expliqué sur son blog. Deux élus du Parti de gauche ont également voté contre.

 

De la théorie à la pratique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog