Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Depuis le 26 Avril 2011, les 159 000 jeunes lycéens d’Ile de France ont accès gratuitement et anonymement à la contraception, à l’instar des lycéens du Poitou Charente depuis près d’un an. 

 

Arguant « une démarche globale à vocation éducative », le ministre s’est félicité de l’application de ce « Pass Contraception » et a continué dans sa lancée en annonçant que dans quelques semaines, un décret permettrait aux infirmières scolaires, sur tout le territoire, de pouvoir prolonger pendant six mois les prescriptions médicales en matière de contraception.


Cette mesure, condamnable sur bien des points, a été mise en place pour endiguer le nombre phénoménal d’avortements chez les jeunes : au niveau national, plus de 13 200 IVG ont été réalisées sur des mineures en 2006. Mais ce n’est pas le meurtre de plus de 13 000 enfants qui gêne le gouvernement… Comme toujours, l’économique l’emporte sur la raison : un avortement coûte près de 200 euros à la sécurité sociale, une plaquette de pilules coûte dix fois moins… Raisonnement pitoyable et minable, comme d’habitude !


Cette mesure démontre pourtant deux volontés républicaines sous-jacentes : remplacer les parents dans le rôle d’éducation, et déresponsabiliser le jeune adulte, véritable manne pour ces amateurs de pensée unique nauséabonde…

 

En premier lieu, il apparaît de plus en plus flagrant que la première mission de l’école, c'est-à-dire l’instruction, n’est plus d’actualité. Les programmes sont sans cesse allégés, vidés de leur substance, pour donner ces résidus actuels, ersatz infâmes et informes des anciens programmes scolaires. Force est de constater que « niveler par le bas » est devenu un  adage quasi-dogmatique au Ministère de l’Education Nationale…

 

Cet abandon de l’instruction est remplacé par une volonté patenté de supplanter le rôle éducatif des parents, qui, pour un grand nombre de ceux-ci, s’en décharge avec une étonnante facilité. Ainsi, l’éducation sexuelle, si importante pour l’épanouissement de l’adulte en devenir, est transmise par un milieu scolaire douteux, propice à transmettre des informations fallacieuses ou à propager une pensée unique dangereuse, comme l’Affaire de Manosque nous l’a cruellement rappelé il y a quelques temps.

 

De plus, il faut comprendre que les contraceptifs déresponsabilisent le jeune adulte vis-à-vis de l’acte sexuel, des conséquences qu’il implique. Responsabiliser l’enfant, c’est lui apprendre à utiliser avec parcimonie sa liberté, en apprenant que chaque choix qu’il pose implique des conséquences. Victor Hugo ne disait il pas que « Tout ce qui augmente la liberté, augmente la responsabilité » ?

 

En l’empêchant de faire ce choix par le biais de cette distribution massive de contraceptifs, le Ministère de «  la rééducation Nationale » inculque à l’enfant la lâcheté et l’hédonisme, le culte du plaisir immédiat et la fuite face aux conséquences de ses actes…

 

La déresponsabilisation de l’adulte en devenir, jointe à l’abrutissement général orchestrée par le Mammouth National, participent activement au panurgisme ambiant, véritable pourriture morale qui ronge notre Nation et l’amène à son état de déliquescence actuelle. Il est grand temps que les jeunes français réapprennent la beauté du « miracle de la vie » et les responsabilités qu’il implique, par une véritable éducation sexuelle saine et censée, et non par ce déversement pornographique et scatologique que nous vocifèrent ces défenseurs de la « Liberté sexuelle », terme fallacieux qui sert uniquement à voiler leur hédonisme frénétique et dévastateur. 


« Liberté implique Responsabilité. C’est pour cela que la plupart des hommes la redoutent » Georges Bernard Shaw

 

http://goo.gl/WtxAp


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article