Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par D.R.

de_Villemarest-6400e.jpgPierre Faillant de Villemarest nous a quittés il y a trois ans. C’est donc l’occasion de rappeler qui il était, les informations qu’il délivrait, ses idées, tout en lui rendant un modeste hommage. Sans chercher à faire pleurer dans les chaumières, juste souligner son valeureux parcours de résistant et son salutaire travail d’écrivain journaliste.

Résistant au régime nazi en 1940, Pierre de Villemarest fut ensuite officier de l’Armée secrète et membre du service de contre-espionnage français. Il fut le co-fondateur de la Dernière colonne engendrant la libération et décoré de la Croix de guerre 39-45. Dans le registre d’Antony Sutton, il se spécialisa dans les relations internationales, et plus précisément sur les pays évoluant sous la domination soviétique communiste. Le principe philosophique hégélien était simple. En effet, la fameuse guerre froide USA-URSS ne fut qu’une fumisterie prouvée par le financement des deux régimes. « Communisme-capitalisme, même système pour contrôler » aurait pu lui souffler Mathias Cassel il y a encore quelques années. Un système appelé clairement synarchie, pierre angulaire du complot mondial qui se trame en coulisse. Et ces coulisses sont ce qui intéressa le plus cet ancien résistant bourguignon né à Chalon-sur-Saône et décédé 85 ans plus tard.


Toujours dans le registre de Sutton et Quigley qu’il n’hésitait pas à citer, de Villemarest informa sur des vérités trop souvent méconnues du grand public. Sur le financement du communisme, puis du nazisme, la complicité soviéto-nazie mais aussi la guerre russo-japonaise soutenue par la banque Kuhn, Loeb and Co. Autant d’évènements passés dans l’ignorance générale et le mensonge médiatique universel.


A la différence de Thierry Meyssan, il n’était pas protégé par un camp (la Russie) pour en dénoncer un autre sans décortiquer les fils du Nouvel Ordre Mondial. Notion qu’il ne manquera pas de souligner dans une lettre adressée au Réseau Voltaire où il dira aussi qu’il n’était pas négationniste mais qu’il possédait « des chiffres sur l’holocauste ne correspondant pas à ceux habituellement cités à propos de tous les déportés ».


Outre ses livres, cet écrivain auteur d’une bonne vingtaine de bouquins dévoilait ses thèses dans une lettre d’information confidentielle au sein du Centre européen d’information (CEI) qu’il avait lui-même créé en 1972. Il étudia aussi la construction européenne -via Jean Monnet notamment- et surtout les célèbres think tanks CFR, Bilderberg et Trilatérale où se dessinent, en toute discrétion, les contours mondialistes : le Nouvel Ordre Mondial.


Le dernier petit livre « Indignez-vous ! » de Stéphane Hessel ne faisait pas encore un carton quand Pierre Faillant de Villemarest est décédé. C’était le 22 février 2008. En guise d’hommage, voici une interview (probablement la seule) qu’il donna aux médias :

Que la jeunesse d’aujourd’hui se disant rebelle, résistante voire dissidente s’imprègne de son exemple.

 

Paix à son âme.

 

Johan Livernette

 

Source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pierre-de-villemarest-trois-ans-89332

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article