Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Pierre Hillard - De la famille à la Nation en passant par l'école

 

Démocratie royale a retranscrit une partie de l'excellent entretien de Pierre Hillard, qui permet de comprendre le lien entre la chute de la monarchie, par l'assassinat du roi innocent, Louis XVI et le projet machiavélique des marionnettistes du Mondialisme. A lire et à écouter impérativement, dans son intégralité pour tout "honnête homme" désireux de comprendre les enjeux actuels.

 

 

Le peuple à besoin d'un référent. Le peuple a toujours eu besoin d'un père. Le roi de France était le père.

 

Finalement le roi de France, il y a l'homme et la fonction : l'homme, parmi les rois de France, vous avez des hommes qui ont eu une vie morale droite, puis d'autres, beaucoup moins. Mais il y a la fonction, qui elle est parfaite, dans ce sens que le roi de France devait être le père de la nation et le 21 janvier 1793, on a tué le père.


Là aussi on en revient à l'histoire de la cellule familiale. Le père de la famille France, a été décapité, assassiné,– parce que c'est un innocent qui a été condamné à mort – et même si Louis XVI a dit «  Peuple je meurs innocent et je prie le ciel que mon sang ne retombe jamais sur la France », je pense que dans ses derniers moments, Louis XVI a dû percevoir les conséquences tragiques de sa mort, qui allait conduire la France dans une chute irrémédiable et par ricochet les autres états en Europe, puisque Napoléon Ier a répandu les principes de la Révolution en Europe.


En fait, on aurait presque dû commencer par ça, la mort de Louis XVI, c'est la mort du père. Et à partir du moment où on a tué le père, par ricochet on va tuer ceux qui sont en dessous.


Qui était le dernier grand homme politique français pour vous ?


Alors, grand d'un point de vue efficacité ou grandeur morale ? Grandeur morale, c'est saint Louis, Louis IX, c'est la... je ne peux pas dire la perfection, mais d'un point de vue génie, efficacité : Napoléon Ier. Mais d'un point de vue élévation et de perfection morale et de droiture, en tant qu'homme et que chef d'État dans l'histoire de France, c'est saint Louis.


La solution peut-elle passer par la République et la démocratie à votre avis, puisque vos derniers exemples ne sont pas dans ces régimes ?


Le problème c'est qu’en France, ou dans d'autres états européens ou américains, on ne vit pas en démocratie, c'est une oligarchie, là on nous rebat les oreilles avec la victoire de François Hollande : Young Leaders, la Fondation Franco-américaine atlantiste, comme Arnaud Montebourg d'ailleurs. En fait ce sont des employés du système, qui arrivent au sommet des partis politiques, qui pensent pareil, qui sont tous affiliés à des groupes de pensées mondialistes, et on a à choisir entre A, A prime, A seconde, autant vous dire que c'est exactement pareil.


Donc là, dans la situation actuelle, il n'y a aucun espoir. Une réelle démocratie, ça existe, le cas suisse. Mais pour moi la véritable démocratie qui est pratique, utile, c'est quand il s'agit de sujets qui concernent la vie de tous les jours. Lorsqu'on demande par exemple aux habitants d'une ville, s'il faut construire un tramway ou pas ; là les gens sont conscients qu'on peut effectivement avoir besoin d'un tramway ou d'autres vont dire, écoutez, on a assez de bus comme ça. Des choses pratiques dans la vie de tous les jours.


En revanche, demander l'avis à des millions de Français sur « pensez-vous » (c'était le cas en 2005 sur le traité Giscard) « est une bonne chose ? » les gens à 99% sont incapables de donner une réponse, parce qu'ils n'ont ni la formation intellectuelle – il fallait avoir des connaissances, juridiques, historiques, politiques, pour la France, en liaison avec d'autres états – mais qui est capable de jongler avec ça ?


pierre hilardDonc en fait, je considère qu'il vaut mieux... je crois que c'est le pape Pie IX qui disait, « Suffrage universel, mensonge universel ». On ne peut pas demander aux gens un avis sur des sujets élevés, la plupart du temps, ils en sont incapables, mais ce n'est pas un reproche. Il y a des sujets auxquels je ne peux pas répondre, parce que je n'ai pas les compétences, soient scientifiques etc. donc me demander de voter pour ou contre, ça n'a aucun sens. Voter, en fait on profite de l'émotion. Je pense toujours à la phrase de Talleyrand, « Agiter le peuple avant de s'en servir » et sous le coup de l'émotion, on vote pour, on vote contre, alors qu'en fait, ce n'est jamais le résultat d'une réflexion s'appuyant elle-même sur des connaissances.


Je ne crois pas en la démocratie. Non.


Vous ne croyez pas à une certaine intuition ? par exemple en 2005 malgré la propagande, c'est le NON qui l'a emporté.


Oui, ça j'y ai toujours cru. J'ai toujours cru à ce que j'appelle, l'instinct de survie. C'est-à-dire que vous avez des personnes, peu importe leurs origines sociales, ou niveau d'étude, qui sentent ; il y a un instinct qui dit : ça c'est bon, ça c'est mauvais ! Ils n'arrivent pas à expliquer, et j'allais dire, heureusement que ça existe. Mais l'instinct est bien sur une période courte, pour éviter un danger imminent, mais on ne fait pas une politique sur l'instinct sur des dizaines et des dizaines d'années. Il faut un esprit structuré, mais heureusement oui, il y a moments où, l'instinct ou l'instinct de survie joue et là le peuple... mais passé cet instinct, il faut quelque chose qui canalise dans le bon sens et pour le moment on en est loin.


C'est l'image du père et des référents éternels. Attention, qu'il y ait des choses qui changent avec le temps, parce que la technique évolue etc., c'est sûr, mais il y a des valeurs éternelles et le père est une valeur éternelle. En fait, la mort de Louis XVI, c'est la mort du père, le père de la nation, et on ne s'en est jamais relevé finalement. C'est très symbolique... c'est un symbole très... on a tué un innocent et on a tué le père.


Et à ce sujet, en ce qui concerne la destruction de la famille, je disais que donc, la mort de Louis XVI, c'est la mort du père, mais il faut prolonger, avec la destruction des tombes royales – en ... septembre, octobre, 1793, je ne sais plus la date exacte – où là on détruit les tombes, des rois, reines, dauphins etc., ça remonte jusqu'à Dagobert, donc six cent et quelques, et en fait on détruit le cimetière de la famille, du père. C'est à dire, que tous les parents, grands-parents, arrières-grands-parents du père de famille, qui était le roi de France, on détruit en violant les tombes, et en balançant les os dans une fosse commune ; donc c'est vraiment la destruction de la cellule familiale mais aussi du souvenir de cette cellule familiale, qu'on essaye de détruire ; mais vraiment jusqu'au bout, sauf une tombe qu'ils n’ont pas pu réussir à... enfin qu'ils n'ont pas découverte, et là je vois un signe de la Providence, c'est la tombe de Saint-Louis.


Là, ils se sont acharnés pour trouver la tombe de Saint-Louis, qui était donc pour eux le tyran, le despote, enfin, les conneries idéologues habituelles, ils n'ont jamais pu. Bon, c'est révélateur, mais enfin il faut bien comprendre le sac des tombes royales c'est vraiment détruire... je m'adresse là aux personnes qui vont écouter cette vidéo : imaginez, qu'on détruise les tombes de vos parents, grands-parents, arrières-grands-parents, grands-oncles ; qu'on jette les os dans des fosses communes, ce serait une manière de détruire vraiment votre famille, ceux qui étaient à l'origine de votre famille, le souvenir familial.


Le souvenir familial on ne le trouverait plus parce que les tombes ont été détruites, et bien là c'est pareil on a détruit la cellule monarchique, le roi, la reine, Marie-Antoinette qui est décapitée le 16 octobre 1793. On va aussi s'acharner sur les enfants et le malheureux petit Louis XVII, qui normalement est mort au Temple, il y a quelques doutes, mais enfin bon... Mais surtout on détruit l'arrière fond de cette famille royale capétienne, les ancêtres, vraiment effacer la famille et les origines de la famille. Et bien c'est ça le Mondialisme, et je le déteste.


Voilà.


Et si les gens ne comprennent pas ça, c'est que vraiment ils ont l'esprit vérolé et le Mondialisme ne leur fera aucun cadeau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article