Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

S’insurgeant en 1907 contre l’attitude complaisante de la presse à l’égard du crime et de la scélératesse en vue de contenter un public avide d’émotions malsaines, l’écrivain et journaliste Paul Brulat, qui plus tard fondera la Société littéraire des Amis de Zola, estime délétère une politique éditoriale qui, taisant systématiquement les bonnes actions des « Don Quichotte de la vertu », préfère flatter les bas instincts des lecteurs et finit, puissance de la contagion oblige, par être le premier complice sinon l’acteur principal de la désagrégation d’une société


Croyez-vous au progrès moral, aux bienfaits de la civilisation ? interroge Brulat. J’en serais convaincu, quant à moi, si je n’avais, comme tout le monde, l’habitude de parcourir, chaque matin, nos grands organes quotidiens, qui prétendent nous renseigner sur tout ce qui se passe.

 

Soleilland.jpg

 

Remarquez ceci : Qu’il s’agisse de Soleilland [le 31 janvier 1907, Marthe Erbelding, âgée de 11 ans, avait été violée puis assassinée par un ami de ses parents, Albert Soleilland, ce qui alimenta le débat sur la peine de mort], désormais plus célèbre que n’importe quel académicien, ou de toute autre affaire scandaleuse, de nature à faire concevoir la plus fâcheuse opinion des mœurs contemporaines, la presse, depuis quelque temps, ne nous entretient que d’événements sinistres ou tragiques : assassinats, viols, empoisonnements, aberrations criminelles de toutes variétés.

 

Il faudrait s’en tenir à cette simple constatation, si c’était là une exception ; mais les séries rouges se renouvellent souvent, et la vie ne serait pleine vraiment que de calamités, d’un bout à l’autre de l’an, si l’on s’en rapportait aux journaux, tant ils mettent, semble-t-il, d’empressement et de complaisance à découvrir et à signaler, presque exclusivement, sans nous faire grâce du moindre détail, les perversités et les monstruosités de la nature humaine.

 

Cependant, je ne sais si je me crée encore des illusions, mais il me paraît que le bien existe aussi un peu sur cette pauvre terre, et comme il n’est guère question que du mal, il est permis de se demander si les organes d’information n’auraient pas décidé, d’un commun accord, que celui-ci seul a droit à la réclame.

 

Lire la suite : http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5118

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article