Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fleur de lys« L'Égalité politique, civile et économique de tous les hommes est le prétendu droit que la Révolution substitue au droit naturel en vertu duquel le lien social consiste en une série de rapports déterminés précisément par les inégalités naturelles ou éventuelles.

Ce siècle a vu établir en France l'égalité civile, puis l'égalité politique. Les logiciens sont donc fondés à y poursuivre l'égalité économique ; celle-ci n'est, en effet, pas plus absurde, pas plus contre nature que les deux autres formes de la révolte de l'orgueil humain contre le plan divin. Sans doute il y a des égalités naturelles aussi bien que des inégalités, nais les unes comme les autres ne se prescrivent pas : elles se développent, se modifient ou s'effacent avec le cours du temps, selon les circonstances.

Une société paisible et bien ordonnée, n'est pas telle parce que les inégalités n'y sont pas sensibles, mais parce qu'elles y sont acceptées comme base des rapports sociaux, dans un esprit chrétien de dévouement des classes élevées aux classes populaires. Les démocraties, au contraire, où tous les citoyens vivent dans un état légal d'égalité, sont facilement troublées par les effets du contraste entre les égalités fictives et les inégalités réelles, que la fiction contraire ne fait que rendre plus sensibles et plus difficiles à supporter.

En réalité, sans parler de l'égalité politique, que la pratique actuelle du suffrage universel suffit à rendre ridicule et odieuse, l'égalité même civile est un non-sens : le père n'est pas l'égal du fils ni de la femme, le patron de l'ouvrier, le maître de l'élève, le savant de l'ignorant, l'homme établi du déclassé, l'homme de bien du malfaiteur. Il n'est personne qui ne le sente, alors même qu'on n'en convient pas.

Mais, si l'on admet ces inégalités individuelles, on n'en est pas plus disposé à accepter celles qu'une condition héréditaire peut mettre entre les familles. Pourtant, si l'on se rend compte que la famille est l'élément moléculaire du corps social, il faut bien laisser ces molécules s'assembler entre elles selon l'ordre naturel, qui n'est nulle part l'égalité. Car, de même qu'il y a diversité dans les fonctions sociales, il y a naturellement diversité entre les familles qui se vouent à telle ou telle de ces fonctions sociales, et procurent ainsi à la société des membres beaucoup mieux préparés à remplir la fonction, que si le problème du choix d'une existence avait été posé sans limites devant chacun d'eux.

L'homme ne naît pas avec un certain droit à gouverner les autres, mais avec un droit certain à être gouverné ; c'est en cela que consiste le droit à l'existence politique. Or, on n'a jamais vu que l'égalité assurât ce droit-là mieux ni même aussi bien que le respect des inégalités, qui n'est en réalité qu'un respect égal de droits divers, ou qu'un égal sentiment de devoirs différents. »

René de La-Tour-Du-Pin, dans "Étude sociales et politique - Aphorismes de politique sociale".
Tag(s) : #Royalisme

Partager cet article

Repost 0