Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

T2094.jpgFrançoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire (Invs) vient de signaler qu’une épidémie « préoccupante » de rougeole sévit depuis le début de l'année en France. Cela est d’autant plus grave que la maladie touche désormais aussi les nourrissons et les jeunes adultes, où les complications sont plus fréquentes.


Les autorités sanitaires n’ont pas perdu une seconde pour réagir et sonner l'alarme, rappelant qu'on peut l'éviter par la vaccination et qu'il ne s'agit pas du tout d'une maladie « anodine ». Aussi, Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations du Haut conseil de la santé publique recommande de vacciner les personnes nées après 1980 avec deux doses de ROR (rougeole, oreillons, rubéole), et une dose pour celles nées avant 1980. « Cette mesure permettrait d'éviter plusieurs centaines de cas de rougeole. Sans réelle volonté d'appliquer des “mesures de rattrapage” de vaccination, notamment autour des cas de rougeole, l’épidémie se poursuivra ».

x12691330Monsieur Floret ignore-t-il que d’après l’Annuaire statistique de la France, entre 1906 et 1983, année du lancement de la campagne de vaccination, le nombre de morts dus à la rougeole est passé de 3 754 à 20, soit une diminution de 99,5 % malgré une augmentation parallèle de la population de 33 % ?


De même, aux États-Unis, en 1958, on répertoriait environ 800 000 cas de rougeole, mais en 1962, une année avant l’introduction du vaccin, ce chiffre était brusquement tombé à 3 000.


Partout dans le monde les cas de rougeole ont diminué de manière spectaculaire sans aucune vaccination, mais comme on a commencé à vacciner dès cette époque, le public et les pouvoirs dits de santé, fortement influencés par toutes les publications « scientifiques » commanditées par les laboratoires, ont attribué cette amélioration au vaccin.


Quant à la gravité de cette maladie « souvent mortelle » comme on le prétend, on pouvait lire en 1976 dans Le Concours médical : « La rougeole, une des maladies dites bénignes de l’enfance, mérite pleinement cette appellation en France ». Et dans La Médecine praticienne, n° 664 d’avril 1977, le Pr Bastin confirmait : « Il serait difficile de vacciner systématiquement chez nous où la maladie est bénigne puisque, sur 100 rougeoleux hospitalisés (donc des cas choisis pour leur sévérité), la mortalité est de 0,17 ».


5115654021_46109189b0.jpgQuant à l’efficacité de la vaccination, le New England Journal of Medicine du 26 juin 1991 révélait qu’au cours de la dernière épidémie de rougeole, plus de 80 % des cas s’étaient produits chez des enfants qui avaient reçu toutes les doses recommandées du vaccin.


À leur tour les laboratoires SmithKline Beecham, pourtant fabricants de vaccins, ont signalé en 1995 : « Les rougeoles ont été 18 fois plus nombreuses aux États-Unis en 1990 (27 672 cas) qu’en 1983, malgré une vaccination systématique contre la maladie depuis 1978. Ainsi, 18 épidémies ont été recensées parmi les populations scolaires très immunisées (71 % à 99,8 %) et pas moins de 77 % des rougeoles déclarées sont apparues chez des élèves vaccinés. L’échec d’une vaccination préscolaire se traduit donc par une transformation paradoxale de la rougeole en maladie des vaccinés. » (cf. Vaccin action, n° 1, p 995).


En résumé, aux États-Unis, la rougeole est en constante augmentation depuis les vaccinations (cf. Arch. Intern. Med – 1994).


5115649509_8ca30c9b3c.jpgPour sa part, le New England Journal of Medicine du 26 juin 1991 a publié une étude qui révélait qu’au cours de la dernière épidémie de rougeole, plus de 80 % des cas s’étaient produits chez des enfants qui avaient reçu toutes les doses recommandées du vaccin.


Il en est de même chez nous car, d’après l’Annuaire statistique de la France, en 2008, 566 cas ont été signalés, alors que ce vaccin est exigé dans la plupart des garderies et « fortement conseillé dans les écoles ». En somme, plus on vaccine, plus on trouve de cas, ce qui devrait nous amener à réfléchir sur la question.


D’ailleurs, lors de l’émission sur la santé de TV5 le 4 février 2009, dans la partie « Allo docteur » à laquelle participaient le Dr Robert Cohen — qui s’est bien gardé de signaler ses liens d’intérêts avec le laboratoire Sanofi Pasteur — et le Pr Lévy-Bruhl de l’Institut de veille sanitaire, Jean-Marie Mora, président de la Ligue pour la Liberté des vaccination, a demandé par téléphone au professeur Levy-Bruhl pourquoi, lors d’une épidémie de rougeole qui s’est déclaré dans un établissement scolaire du Minnesota en 2006, sur 769 cas de rougeole déclarés dans cette école, 632 enfants, soit 89 % étaient vaccinés. 


La réponse du professeur Lévy-Bruhl lui a paru incroyable : « C’est normal, quand tout le monde est vacciné, ceux qui attrapent la maladie sont forcément vaccinés ». On est en droit de se demander comment quelqu’un d’aussi « informé » peut énoncer une telle énormité sans même s’en rendre compte.


En outre, de nombreuses publications internationales confirment l'échec de la vaccination contre la rougeole avec un recul de l'âge moyen et une gravité accrue des formes de l'adulte ou du nourrisson qui n’est plus protégé par les anticorps de sa mère. En effet, les maladies de l’enfance — particulièrement la rougeole — qu’on appelait autrefois les « maladies indispensables », non seulement protégeaient à vie, mais elles forgeaient le système immunitaire et préservait des allergies.


Aussi, si nos pouvoirs sanitaires persistent dans leur attitude grotesque, devront-ils un jour conseiller trois doses de vaccins et peut-être plus ?


Sylvion Simon

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-rougeole-pourquoi-pas-3-doses-de-vaccin-ce-serait-encore-mieux-70324512.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article