Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Parce que plaider réellement en faveur d'une restauration de la monarchie, devrait s'accompagner du réflexe salutaire de ne pas prêter le flanc aux agissements méphitiques de cette presse subordonnée à l'ordre déliquescent établi, je livre ici, à toutes fins utiles, le commentaire que m'a inspiré, à brûle-pourpoint, la vision d'une "communauté facebookienne" royaliste jugeant néanmoins digne d'intérêt de faire mention d'un "article" du magazine L'Express, dont le titre m'échappe opportunément (sourire...)

 

La "chroniqueuse" – si tant est qu'elle mérite cette appellation – de ce media de poids avait-elle travaillé son sujet dans « l'urgence », peut-être la condition sine qua non pour exercer au sein de « L'Express » ? Ou, plus sûrement, avait-elle délibérément omis la subtile distinction entre ce qui constitue une "véritable élite" monarchique, celle qui prépare une alternative étayée à la République corrompue, et une "fausse élite", celle des dîners mondains qui n'hésite pas à s'afficher en couverture d'une presse "de caniveau" ? 

 

Commentaire en réponse à une communauté royaliste estimant opportun de relayer l'article sus-cité en précisant que cela n'appelait aucun commentaire :

« Aucun commentaire ?... Il n'en demeure pas moins qu'en relayant "en toute innocence" et à seul but informatif un article donnant une piètre image des partisans d'un retour du roi, vous prenez le risque de desservir précisément la cause que vous prétendez défendre. Ce faisant, vous faites, j'ose le croire malgré vous, le jeu des "medias mainstream" dont le seul dessein, poursuivi sans relâche depuis des lustres, est de ternir la perception de tout un chacun du monde royaliste.

 

« En cantonnant le véritable combat royaliste à une croustillante querelle de clochers dont ils se repaissent, ces mêmes medias poursuivent en effet un seul et unique objectif : entretenir, dans l'esprit du commun des mortels qui jamais ne cherchera à en savoir davantage, l'idée que ce monde est un monde poussiéreux, inconséquent, pétri de superficialité et s'agitant de salons mondains en salons mondains, sans le moindre avis éclairé sur la chose politique, quand ce ne sont pas des adeptes d'un combat d'arrière-garde que l'on regarde avec une commisération feinte et entendue... Autant de croyances savamment et périodiquement avivées, qui assurent une longue vie à la République.

 

« À la découverte de cet article sur le Net voici quelques jours, je n'ai pu réprimer l'envie d'y aller de mon commentaire, n'osant imaginer que le rédacteur en chef d'un support tel que L'Express allait pousser la fanfaronnade jusqu'à offrir un support papier à une telle logorrhée. Las... Ces cuistres ne reculent devant rien quand il s'agit de dénigrer ce qui pourrait autrement les mettre en danger, et c'est même à cette particularité, celle d'infantiliser les masses par propos lénifiants et mensongers interposés, qu'ils doivent leur pérennité. Voilà pourquoi, se faire l'écho d'articles "de seconde zone" sur la royauté est un leurre : il n'y a rien de bon à en attendre. Et puisque vous avez à coeur de défendre les couleurs de Louis XX, je vous suggérerais bien volontiers de vous remémorer la rectitude d'un autre légitimiste qui marqua son temps... Henri V, qui en 1873 mesura le danger d'une quelconque compromission avec la flagorneuse République. »

 

H.B.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article