Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Accueilli vendredi à l’Élysée Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, était accompagné de son conseiller, le Grand Rabbin de Metz et de la Moselle Bruno Fiszon, et de son porte-parole, le Rabbin Moshé Lewin. La question de l’abattage rituel, l’instauration d’une représentation palestinienne à l’Unesco, la laïcité, l’enseignement religieux et le printemps arabe…

 

Autant de thèmes abordés durant près d’une heure avec le président Sarkozy. Le grand rabbin de France a fait part au Président des inquiétudes de la communauté juive de France face à la montée des extrémismes politiques et identitaires en France et en Europe. « Nous avons rappelé que les valeurs du judaïsme sont incompatibles avec les idées défendues par le Front national », rapporte Bruno Fiszon, faisant allusion à la récente visite en Israël de Louis Aliot, numéro 2 du FN et compagnon de Marine Le Pen.

 

Le Grand Rabbin de France a par ailleurs indiqué l’inquiétude de la communauté juive de France face à la prééminence du droit européen sur le droit national en matière de questions de pratiques religieuses au sens le plus large. Rappelant le danger que cette règle fait planer sur la pérennité du judaïsme en France et en Europe, il a demandé au Président de la République que la France engage auprès de l’Union Européenne, une action  concernant la pratique du judaïsme et sa protection. 

 

Enfin, le Grand Rabbin de France a reçu du Président de la République, confirmation de la vigilance de notre pays quant à la mise en œuvre de l’arrêté du 23 juin 2011 relatif au regroupement de sépultures de 137 cimetières de petites capacités en Algérie. Une action de recensement des tombes juives doit être menée très rapidement et le transfert des sépultures doit tenir compte des normes de la tradition juive. Le soutien de la France à propos de l’aspect sécuritaire et logistique sera indispensable pour mener à bien cet acte religieux de la plus haute importance.

 

Le Président de la République a, de son côté, rappelé son soutien indéfectible à Israël. Il a précisé que la position de la France quant à la représentation palestinienne à l’UNESCO visait une représentation culturelle. Le Président a par ailleurs indiqué que l’attitude de la France dans les évolutions récentes au Moyen-Orient et plus particulièrement en Libye, devait servir d’indicateur sur la fermeté qui serait la sienne en cas de menace iranienne à l’égard d’Israël.

 

« Le président de la République a rappelé son soutien indéfectible à Israël, parlant pour la première fois d’un État pour le peuple juif, excluant de fait le droit au retour des Palestiniens dans les frontières d’Israël », relate encore le grand rabbin de la Moselle, qui évoque une rencontre « chaleureuse et franche ». Cette entrevue était programmée à la demande de Nicolas Sarkozy, « dans un souci de concertation et de relations chaleureuses entre l’Élysée et le judaïsme français ».

 


Source : http://missionfalestine.wordpress.com/2011/12/21/sarkozy-a-reitere-vendredi-son-soutien-indefectible-a-israel/#more-738

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article