Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Rien n'est plus connu et autant méconnu que l'insurrection vendéenne. L'histoire est toujours écrite par les vainqueurs et l'on apprend ordinairement, que la contre révolution est une rébellion des nobles et du clergé contre la république, affolés à l'idée de perdre leurs privilèges.


Rien n'est plus faux.


Cette insurrection  fut plébéienne, et présente le paradoxe d'un peuple qui s'insurge contre une révolution fomentée en son nom.

 

LA JUSTICE OU LA TERREUR...

 

statue.jpg

  « Mes frères, que la Terreur ne cesse d’être à l’ordre du jour, et tout ira bien. » Francastel

 

           Ainsi soit-il. Une solution radicalement lumineuse qui ne manquera pas d’inspirer Adolphe Hitler,  Vladimir Lenine, Mao Tsé-Tung pour ne citer qu’eux… La Terreur est née en 1793, inaugurée par la république française et par décret, sur les ruines de l'ancien régime. Elle n’a jamais cessé d’être appliquée depuis. Matrice de tous les systèmes totalitaires accablant l’humanité jusqu’à aujourd’hui, l’enfer sur la terre des hommes.


           Si l’on doit juger un arbre à ses fruits, alors qu'est-ce que la Terreur, si ce n’est cela, le fruit nécrosé d’une Révolution fomentée au nom du peuple, mais contre le peuple. Le progrès social coûte cher. En général, il se paie en centaine de milliers de vies humaines, et un tour d’horizon de l’histoire moderne devrait vous en convaincre. Que de meurtres commis au nom de la paix quand le mal est fait au nom du bien. Il faut toujours se méfier de ceux qui veulent votre bonheur, surtout s’ils vous l’imposent à coup de trique. Et lorsqu’on vous parle de liberté, soyez certains que celle-ci traîne son lot de chaînes et de boulets. La Révolution française, cet exemple de modernité et de progrès vanté aux quatre coins du globe, dont les promesses n’ont contenté que les bourgeois parvenus et les aristocrates corrompus, n’est rien de moins qu’une fumisterie internationale à peine voilée, que l'on fête encore deux siècles après, fiers de s'imaginer subversifs à trente  ans passés. Ironie que l’on se réjouisse chaque année de la mort de plus de 600 000 français de l’ouest, en dépensant plusieurs millions d’euros pour des pétards pendant que la dette des États souverains ne cesse d’augmenter… « Personne n’a jamais vu un 14 juillet raté, sauf le premier naturellement. »  À méditer…


           La république est donc la fille de la Révolution, dont les fidèles, comme Carrier, choisissent « d’être humains lorsqu’ils sont assurés d’êtres vainqueurs. »  Quand le peuple pense mal, il faut tuer le peuple, pour reprendre une expression de l'historien Reynal Sécher. La république ne s’encombre pas des cahiers de doléances, préférant les solutions plus expéditives.  Et c’est dans cet esprit qu’elle répondait au Général Haxo : «  La République, une et indivisible, ne demande pas de leçons. Elle n’attend que les services de la part des militaires qu’elle honore de sa patriotique confiance. Ta lettre, citoyen général, ne peut donc pas modifier le système de terreur qui a été décrété. Il faut que la Vendée soit anéantie, parce qu’elle a osé douter des bienfaits de la liberté. » Quand les idéaux abstraits prennent le pas sur le réel, le totalitarisme naît immanquablement . « Égalité Liberté Fraternité » est une devise qui rime, et contre naturellement, elle sonne faux. 

  

« La Vendée sera dépeuplée, mais la République sera vengée et tranquille… Mes frères, que la Terreur ne cesse d’être à l’ordre du jour et tout ira bien. Salut et fraternité. »

 

Source 1793.fr http://www.1793.fr/article-essai-article-80298028.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article