Spectacle blasphématoire : un jeune royaliste écrasé par un car de police

SPECTACLE BLASPHÉMATOIRE : UN JEUNE MILITANT D’ACTION FRANÇAISE ÉCRASÉ PAR UN CAR DE POLICE


COMMUNIQUÉ DU CRAF :


Spectacle blasphématoire : l’AF était au rendez-vous.


Le jeudi 20 octobre la pièce de théâtre de Roméo Castelluci : "Le concept du visage du fils de Dieu" était programmée au Théâtre de la ville à Paris.



Les jeunes militants de l’Action Française étaient là pour manifester l’indignation des Français devant cette pantalonnade scatologique organisée dans un théâtre bourgeois qui vise à insulter l’image de notre patrimoine sacré et culturel à l’heure où les églises brûlent en Egype et ou la chrétienté est persécutée dans de nombreux pays au monde.


Violences policières d’une rare violence


La police républicaine particulièrement zélée exerça une répression extrêmement brutale.


Après un tabassage en règle les manifestants furent mis à terre et menottés sans ménagement.


Scène particulièrement choquante : alors qu’il était maintenu au sol un militant a eu la jambe écrasée par un car de police. Il a été conduit par les pompiers écœurés, en urgence à l’hôtel Dieu.


Au cris de : "Action Française", et : "La culture c’est sacré on ne laissera rien passer", les manifestants furent conduit en car au commissariat du forum des halles.


A l’heure où nous publions ce communiqué, les militants sont toujours aux mains de la police et nous n’avons aucune nouvelle de notre camarade écrasé par le car de police.


CRAF

 

http://www.actionfrancaise.net/craf/?SPECTACLE-BLASPHEMATOIRE-UN-JEUNE

 

Voici une vidéo des violences policières d'hier soir devant le théâtre parisien de la Ville. On entend les cris du camarade sur la jambe duquel un car a roulé.


Un car de police écrase la jambe d'un manifestant.


pucrs-241x300

 

 

 

   Jeudi 20 octobre en soirée, l'Action Française manifestait devant le théâtre de la Ville à Paris contre le spectacle blasphématoire qui y était programmé. Réaction très violente de la police, matraquage en règle, gaz lacrymogènes, manifestants plaqués au sol et menottés.

   C'est un de ces jeunes alors qu'il était plaqué par plusieurs policiers et entravé qui s'est fait rouler sur la jambe par le car de police qui manoeuvrait à proximité. Les pompiers l'ont transporté d'urgence à l'hôtel Dieu.


Exprimons notre indignation en participant à la réunion d'AF ce soir vendredi 21 octobre à Marseille.

 

 

Plus de renseignements sur le site du CRAF.

 

http://www.af-provence.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

jackye 08/11/2011 23:03


c'est çà la République! avec ses droits , sa liberté de penser?? quelle horreur! où va t'on??? dans quel monde vivons nous??
C'est pour ça qu'on a décapiter toute une famille en 1789? greeeeeeee! je suis colère et pas la seule!!!


Association Marnaise Christianisme et Société 22/10/2011 09:39


Tout d'abord, il est souhaitable, si d'autres vidéos plus explicites ont été tournées, qu'elles soient mises sur internet qui est notre espace de liberté dans notre société où les "grands médias"
sont détenus par quelques puissances d'argent et diffusent l'information qu'elles ont le droit de servir.

Il est par ailleurs de toute évidence qu'une enquête de l'Inspection Générale de la Police est indispensable:
- quelle est la nature des violences commises ( hors action impliquant un car de police)?
- contre quelles actions violentes? La police ne peut, comme tout citoyen qu'utiliser des moyens en rapport avec ceux qui lui sont opposés et adapté aux enjeux en présence, sinon on est en plein
régime dictatorial qu'il soit hitlérien ou communiste.
- y-a-il eu acte volontaire de la part des CRS visant à faire passer un camion de police sur la jambe d'un manifestant?

Il est souhaitable qu'une plainte pour homicide soit posée par la victime contre cette action avec appui de témoins et que la justice puisse déterminer exactement les responsabilités et s'il y a eu
homicide volontaire.

Sommes-nous surpris? mais nécessité de demander des santions exemplaires contre les auteurs directs et les responsables de l'opération si les faits sont bien avérés.
NON, parce que si un camion de police a volontairement roulé sur la jambe d'un manifestant tenu par des CRS, on est là dans un domaine d'une particulière gravité qui exige des sanctions exemplaires
contre les policiers qui ont directement participé à cet acte, contre responsable de l'opération sur le terrain mais aussi, après recherche des éventuels commanditaires, contre ceux-ci.
NON, car on sait en effet que la police, notamment le corps des commissaires, est particulièrement infiltrée par la franc-maçonnerie qui n'est pas étrangère aux expositions et spectacles
christianopohobes. Des consignes ont-elles été données pour essayer de casser le mouvement de protestation lancé contre ces spectacles en frappant fort?

Faisons tourner cette information auprès de nos relations. Le totalitarisme sournois de notre société n'est fort que par son monopole de l'information. L'utilisation de tout moyen permettant de
rompre le mur du silence, comme hier les samizdats dans le paradis du bloc soviétique hier, est la voie que nous devons choisir. Internet, les courriels nous en donnent les moyens.

http://am-christianisme-et-societe.blogspot.com/


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog