Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Georges Bernanos a passé deux années au collège Sainte-Marie. Son enfance se passe dans le secteur et l'inspire beaucoup dans ses écrits. Georges Bernanos a passé deux années au collège Sainte-Marie. Son enfance se passe dans le secteur et l'inspire beaucoup dans ses écrits.

 

Du 7 au 13 juin prochain, le canton de Fruges a décidé de rendre hommage à Bernanos à travers des expos, des projections de films, du théâtre... Lumière sur un grand homme qui est passé par Aire-sur-la-Lys

Bernanos, une terre d'enfance, un homme de fureur et d'amour ».


Du 7 au 13 juin prochain, le canton de Fruges rend hommage à un homme de lettres incontournable, pour qui le haut pays d'Artois fut une terre d'enfance et une source d'inspiration majeure, Georges Bernanos était aussi un homme de conviction, un homme en colère.


Son oeuvre prolifique, parfois polémique est aussi visionnaire.
La communauté de communes de Fruges, par l'intermédiaire de son office du tourisme intercommunal, a décidé de rendre non seulement hommage à l'écrivain, mais aussi à l'homme lors d'une semaine qui lui sera consacrée dans le cadre de la route du patrimoine.


Qui est Bernanos ? Né à Paris en 1888, Georges Bernanos a passé deux années au collège Ste-Marie d'Aire-sur-la-Lys. Son enfance se passe entre les trajets de Fruges à Aire-sur-la-Lys, et l'inspire beaucoup en matière d'écriture. Il fut dans sa jeunesse un royaliste militant et l'un des disciples de Charles Maurras. En 1914, il s'engage dans un régiment de Hussards. Son premier roman, « Sous le soleil de satan » (1926) révèle un visionnaire doué d'une rare puissance d'évocation.


Avec « L'imposture » (1927), « La joie » (1928) et « Journal d'un curé de campagne » (1936), il s'impose comme l'un des grands romanciers du siècle. Il a rompu avec Maurras en 1932. Bernanos qui n'est pas riche s'installe en 1934 à Palma de Majorque avec sa femme et ses six enfants. C'est de là qu'il assiste à la guerre d'Espagne qui lui inspirera d'autres écrits tout aussi connus et étudiés.


Écrivain doué d'une rare puissance d'évocation, Bernanos a bénéficié d'une grande notoriété du temps et de ses contemporains. Empreinte de religion, traversée par les conflits, inspirée par ses voyages, son oeuvre a été adaptée au cinéma comme au théâtre « tout le monde se souvient de Gérard Depardieu incarnant l'Abbé Donissan dans l'adaptation de "Sous le soleil de Satan" de Maurice Pialat en 1987 » et de nombreuses études ont été et sont encore menées à son sujet.


Grand leader d'opinion, Bernanos s'est exprimé sur le totalitarisme, le pouvoir de l'argent, ses prises de position anticapitaliste son regard qui fustigeait le matérialisme et les aspects négatifs de la modernité, nous permettent encore aujourd'hui de mieux comprendre les enjeux de notre société actuelle.


À l'issue de l'événement, les habitants du Canton de Fruges pourront garder un carnet de voyage littéraire consacré à Georges Bernanos, qui habitait au temps de sa jeunesse « une vieille chère maison dans les arbres, un minuscule hameau du pays d'Artois, plein de murmure de feuillages et d'eau vive ».

Gaëlle LAVISSE

 

http://www.lechodelalys.fr/Actualite/le_pays_de_la_lys/Aire_sur_la_Lys/2011/06/09/article_sur_les_pas_de_l_ecrivain_bernanos.shtml

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article