Tri Martolod : le refus de vente annoncé a finalement fait pschittt !

L’affaire avait récemment défrayé la chronique. Tri Martolod, une coopérative regroupant plusieurs brasseurs bretons, avait annoncé qu’elle refuserait d’honorer toute commande émanant de l’association Ti-Breizh, installée à Guerlesquin (29). Pour des raisons « politiques ». Devant les réactions soulevées par cette annonce – une première en Bretagne – la brasserie a publié hier un communiqué annonçant que finalement elle livrerait bien la bière commandée.


Selon la coopérative concarnoise, ce serait « suite aux nombreuses réflexions reçues de la part de (ses) clients concernant le fait (qu’elle travaille) avec l’association « TI BREIZH », et le risque évoqué (qu’elle soit) instrumentalisée, (que)la personne qui a reçu l’appel a cru bon répondre ( qu’elle ne souhaitait pas) y donner suite car les idées véhiculées par ce réseau identitaire ne correspondent pas à l’image de « TRI MARTOLOD », société coopérative, acteur du commerce équitable, préférant favoriser l’individu, quelques (sic) soient ses origines, par rapport au capital, attachée aux valeurs humaines et à la tolérance entre les peuples. »


Suite à la réaction de l’association Ti-Breizh, qui avait passé commande par lettre recommandée, et après avoir probablement pris conseil auprès d’un juriste avisé, Tri Martolod a donc préféré baisser les bras : « Nous sommes donc contraints et forcés d’honorer cette commande qui sera livrée en semaine 17. » Ajoutant : « Nous tenons toutefois à rappeler que la société « TRI MARTOLOD », qui réalise actuellement son douzième exercice n’a jamais été confrontée à ce genre de problème et qu’il n’a jamais été question pour nous d’utiliser la bière comme un produit politique ». Sauf manifestement en ce qui concerne Ti-Breizh et c’était bien là, semble-t-il, le problème.


L’affaire aura eu au moins le mérite de clarifier la position du brasseur concernant la Bretagne. « Quand nous parlons des brasseries de Bretagne, nous y incluons les brasseries de Loire-Atlantique, et la tournure de phrase concernant notre distribution a été imaginée par le réalisateur du site, nous n’y avons pas accès à cet endroit, nous allons bientôt changer de site et cette phrase n’y paraîtra plus. » Ce qui ne manquera pas de réjouir les Bretons, majoritairement favorables à la réunification de leur pays.


Tri Martolod (qui ne fait pas de politique !) a tenu enfin à remercier SOS Racisme 35 qui lui avait apporté son soutien en affirmant que cette décision de refus de vente était non pas un acte discriminatoire passible de sanctions pénales, mais un « acte républicain ». La ligue de vertu, spécialisée dans la police de la pensée, avait proposé à la SCOP de la soutenir devant les tribunaux. Une prise de position qui avait stupéfié les juristes.


Remerciant les très nombreuses personnes qui lui ont apporté leur soutien, l’association Ti-Breizh se réjouit quant à elle du revirement de position de la brasserie. « Les fûts de bière commandés seront donc livrés en temps et en heure pour le deuxième anniversaire de l’association ! La soif n’aura donc pas raison des participants ! », indique-t-elle dans un communiqué publié sur son site. Gageons que la première gorgée de bière An Alarc’h aura, pour les invités de Ti-Breizh, une saveur toute particulière…


[http://breizh.novopress.info/]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog