Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

friedrich_cloister_cemetery_in_the_snow_1817-19.jpg« Le mot "acédie" a disparu des dictionnaires, même des dictionnaires de théologie. Cette forme aiguë de la mélancolie affectait surtout les anachorètes, qui, succombant à l'ennui et à la paresse, au fond des déserts, étaient la proie d'hor ribles tentations. L'homme moderne, condamné à vivre dans le grand désert des hommes, connaît toujours la dépression mais non plus son nom premier.

Pourtant chez Homère, l'acedia, avec son a privatif, c'est, à l'origine, la négligence, l'oubli du soin que l'on doit aux morts, le fait de les laisser sans sépultures, l'indifférence, l'oubli de ceux qui nous ont précédés. Il en résulte de grands désordres dans la cité.

Notre époque, qui a chassé le mot "acédie" de ses dictionnaires et qui en a oublié le sens, est cependant, dans sa propre dénégation, une époque acédiaque."

"L'inauguration de "Mélancolie" a aussi été boudée par les représentants du ministère pour la Culture populaire. Evoquant l'Occident et son génie, l'exposition les aura rebutés, eux qui n'ont de regard que pour les "arts" de la rue, du stade ou des banlieues, au mieux pour les arts "premiers" et, au nom de l'égalité entre toutes les cultures, manifestent la honte de leur propre héritage."

"Il est saisissant de penser que ce monument de savoir et de sensibilité, que la culture occidentale aura dressé au cours des siècles à force de jeûnes et de macérations, s'est effondré en moins de deux ou trois décennies dans l'hédonisme et la goinfrerie."

"Aujourd'hui, les politiques, qui ont la charge disent-ils de "faire l'Europe", ne semblent chez eux nulle part. Souvent peu cultivés, peu lettrés, indifférents à ce que fut ce passé, soucieux plutôt d'en effacer la trace, acharnés à dénier un héritage qui leur paraît être un fardeau, ils sont les inventeurs à Bruxelles et à Strasbourg d'une nouvelle Babel, bruissante des milliers de traducteurs que leurs discours supposent. Mais celle-ci, privée d'espoir, est plus proche du cône imaginé par Dante, qui s'enfonçait dans la Terre au fond duquel Lucifer s'ennuie, que de l'édifice orgueilleux dépeint par Bruegel et quelques autres qui, du moins, s'élevait vers les cieux, et vers Dieu. »

Jean Clair, "Lait noir de l'aube"

Source : Jean-Philippe Rollin http://www.facebook.com/profile.php?id=100000535776259
Tag(s) : #Histoire-Culture

Partager cet article

Repost 0