Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

 


Le leçon de l’Histoire nous enseigne que, si notre objectif est réellement de permettre à la France de vivre en monarchie, il n’existe pas 36 moyens d’y parvenir.


L’un pourrait être de s’en remettre à la Providence. Loin de moi l’idée de minimiser l’aide indispensable que celle-ci pourrait nous apporter, mais il me semble que si nous appelons à l’aide, c’est parce-que nous entreprenons quelque chose. On ne demande pas de l’aide pour ne rien faire.


Autre chose serait de croire que la république, puisque nous souhaitons la remplacer, pourrait spontanément s’avouer incompétente à la suite d’une crise grave, et remettre le destin de notre pays à un souverain légitime. Nous savons trop qu’un pays, épuisé par les dissensions, les luttes internes, la terreur civile, est dans ce cas repris par un pouvoir fort et dictatorial.


Deux autres moyens forcent à répondre à la question de Staline (à propos du Pape) : « Le Roi, combien de divisions ? »


En effet, on pourrait penser que le pouvoir monarchique se gagne par les armes, ainsi que l’ont tenté sans succès les Princes émigrés. Encore était-ce en pleine période révolutionnaire et je ne vois pas quelle armée française, aujourd’hui, prendrait les armes contre la république.


Restent… les urnes. « Tous les moyens… même légaux ». Le seul, en vérité. Le seul moyen en effet, que le système républicain nous accorde pour le vaincre, en épargnant les souffrances du peuple que nous devons convaincre.


Les urnes… Electeurs français fidèles, royalistes, combien de divisions avons-nous face à l’incroyable division des diverses opinions politiques qui chacune se présentent sous leurs plus beaux atours ?


Nous l’ignorons, car à défaut de confiance pour le scrutin électoral beaucoup d’entre nous s’abstiennent, voire s’éparpillent en votes républicains. Certes, deux sondages à 18 ans d’intervalle indiquent tous deux que nous sommes nombreux, mais un atavique esprit gaulois pousse chacun de nous à avoir une opinion personnelle qui nous interdit l’action concertée.


L’Alliance royale, avec ses militants, a décidé de relever le gant de la bataille électorale. Il est totalement compréhensible que chaque royaliste, salarié, entrepreneur, chargé de famille, responsable local ne puisse s’engager politiquement. En revanche, il est très important que tous, en union totale, nous ayons à coeur de voter pour un candidat royaliste lorsqu’il y en a.


Cette année, l’Alliance royale présente des candidats issus de ses rangs et soutient des candidats royalistes indépendants à l’occasion des Législatives. Elle présente également un candidat à la Présidentielle : pour celui-ci, le premier enjeu est d’obtenir les fameuses 500 signatures.


Imaginez l’impact de nos idées sur l’opinion publique s’il y parvient ! Toutefois, les élus seront réticents à accorder leur signature, par crainte de la « punition » républicaine. Vous pouvez aider notre candidat commun en faisant sentir à ces mêmes élus le poids de votre électorat et leur crainte de le perdre.


En tout, dans cette affaire, considérez toujours que l’Alliance royale est votre fer de lance, et que les Divisions, c’est vous. L’Alliance s’appelle ainsi parce qu’elle a conscience, depuis l’origine, que sans l’union elle ne peut rien.

 

 

Christophe Paillard

 

Source : http://www.royaumedefrance.fr/201109210745/unis-derriere-les-candidats-royalistes/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article