Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

Publié par Démocratie Royale

Reynald Secher a atteint le fantasme de tout universitaire, malgré une carrière entravée par les gardes rouges de l'université française : défricher un domaine et en devenir le spécialiste reconnu.

Il a commencé par démontrer que les guerres de Vendée ont provoqué un génocide au sens moderne du terme, décrété par le comité de salut public, le premier et la matrice de tous les autres.

Ceci a brisé sa carrière naissante à l'occasion des commémoration du bicentenaire de 1989 car les zélateurs du socialisme ne lui ont pas pardonné ce sacrilège. Ils avaient le pouvoir. Comme ils représentent le Bien, ils n'ont pas l'habitude d'en user avec retenue contre leur ennemis.

Heureusement, les moyens de diffusion modernes font qu'il est difficile d'étouffer complètement la liberté d'expression, malgré toute l'énergie de l'appareil étatique et médiatique. Secher a conquis une notoriété méritée.

La thèse de Secher n'était une nouveauté que parce qu'un mémoricide avait été organisé sur cette question. En effet, un Gracchus Babeuf, un contemporain qu'on ne peut soupçonner de nostalgie royaliste, dénonçait déjà un «populicide».

Les scènes rappellent les Khmers rouges.

Sur Radio Courtoisie, j'ai entendu un universitaire se réclamant d'extrême-extrême gauche (oui, sur Radio Courtoisie !) accusant Jean-Luc Mélenchon d'être «la gauche de la droite» parce qu'il est immigrationniste et que l'immigration est l'armée de réserve du mondialisme. Raisonnement que j'ai tendance à approuver.

Cet universitaire , se réclamant de Babeuf, a expliqué que, de son point de vue de gauchiste, le génocide vendéen était l'extermination du peuple de Vendée par les bourgeois de Paris. Etonnant !

Vingt-cinq ans plus tard, Secher enfonce le clou définitivement, suite à sa découverte, assez stupéfiante, dans des cartons d'archives oubliés, de «petits papiers» du comité de salut public qui ne laissent plus aucun doute sur le fait que ce génocide fut voulu et planifié comme tel par les plus hautes autorités.

La thèse des robespierristes et néo-réobespierristes (hélas, ça existe encore), qui fait des massacres vendéens de malencontreux excès dus à l'anarchie de l'époque, est invalidée sans retour.

Ensuite, Secher s'attaque au mémoricide, complément indispensable du génocide et des massacres politiques (on le voit à l'oeuvre de nos jours en Chine communiste -cf  Simon Leys).

Il démonte le mécanisme par lequel, après avoir tenté de faire disparaître une population, on essaie d'effacer sa mémoire. On constate une fois de plus le rôle néfaste et politique du système éducatif étatisé dans ces entreprises de perversion de l'esprit et d'endoctrinement.

Heureusement, une mémoire orale a été transmise, qui donne de la chair aux documents.

Enfin, en postface, Stéphane Courtois nous sort une citation de l'icône Jaurès, à propos de la Vendée. Citation que n'auraient pas reniée Lénine ou Staline.

Décidément, au-delà des adaptations et des compromissions de circonstance, socialisme et démocratie sont aussi incompatibles que l'eau et le feu.

 

Source : http://fboizard.blogspot.fr/2012/04/vendee-du-genocide-au-memoricide.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article