Vingt tombes saccagées au cimetière de la Moutonne

Les plaques du souvenir cassées en morceaux, en présence d'une veuve, de M.Barthe, et des policiers.Les plaques du souvenir cassées en morceaux,

en présence d'une veuve, de M.Barthe, et des policiers.

 

Le choc au cimetière de la Moutonne. Il était 6 heures du matin hier vendredi quand des agents des Services Techniques ont découvert les dégâts au cimetière de la Moutonne. Ils venaient y faire l'entretien. Des plaques du souvenir jonchaient le sol en mille morceaux ou sur les tombes. Devant l'ampleur des dégradations volontaires sur les tombes, les agents municipaux ont alerté la gendarmerie et la police municipale.

 

Dans le jardin du souvenir, le banc du colombarium communal a été fendu en deux et une case heureusement sans urne à l'intérieur a été ouverte. En tout, pas moins de 20 tombes ont subi l'assaut de tir de gros cailloux qui ont pulvérisé des plaques du souvenir, des céramiques et des pots de fleurs. Mme Savères est arrivée comme à son habitude de bonne heure vers 8h30 pour venir se recueillir sur la tombe de son mari décédé très récemment. Elle était accompagnée de sa petit e fille pour arroser les fleurs. En s'approchant de la tombe de son défunt époux, elle a poussé un cri. Les plaques en marbre du souvenir couchées et cassées en morceaux.

Un cimetière à l'écart des habitations


Cette veuve s'est effondrée en sanglots et a appellé ses enfants au téléphone: «la plaque de papa est a été cassée. Oh la la. Mais qui a pu faire une chose pareille? Je vais aller déposer plainte». La douleur est vive. Les policiers municipaux tentent de la consoler tandis que les gendarmes sont partis très rapidement faire une enquête de voisinage. Entouré de champs, ce cimetière est situé chemin de la Moutonne bien à l'écart des habitations en direction de Lamasquère. Il avait été agrandi récemment par la municipalité. Selon les premiers éléments de l'enquête, des individus ont trouvé de gros cailloux et se sont amusés à tirer sur les tombes. Ils ont en plus pris certaines plaques de souvenir pour les fracasser contre le mur du cimetière. Les familles désemparées (voir encadré de la police municipale) vont affluer au cimetière. Qui va rembourser ces victimes pour les dégâts ?

 

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2011/07/02/1120227-saint-lys-vingt-tombes-saccagees-au-cimetiere-de-la-moutonne.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog