Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A LIRE

Vive le Roi ! 

vive le roi
Vive le Roi ! de Mgr Louis-Gaston de Segur

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9

Pourquoi, après cinq ou six essais, plus misérables les uns que les autres, la France tourne enfin ses regards vers le principe monarchique ? Parce qu’elle ne voit plus de salut que là.

-----------------

Recueil de Prières : du IXe au XVIIe siècle

Pour commander le livre : http://amzn.to/19epz9W

« Recueil de Prières » est un ouvrage réunissant près de 400 prières choisies, du IXe au XVIIe siècle. Un petit livre, qui délasse l’esprit en charmant le cœur.

  -----------------

La Monarchie libératrice  Petit Manuel du Royaliste

Petit-Manuel-du-Royaliste.jpg

 Pour commander le livre : http://amzn.to/1DW7XIu

Ce manuel est rédigé de façon claire et concise, accessible au plus grand nombre et répond aux questions les plus courantes posées sur le royalisme : la monarchie et le Roi de France pour un système de gouvernement efficace qui enterrera définitivement une république à bout de souffle, maçonnique, cosmopolite, financière asservissant les peuples.

-----------------

 

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui.

Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables.

Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi.»

Jean Raspail

 

Démocratie Royale ?

« La démocratie en France avant la révolution française s'exerçait à l'intérieur des corps sociaux corporatifs, une démocratie qui a duré 7 siècles. Cette démocratie n'arrangeant pas les nouvelles fortunes financières apatrides et maçonniques, elles la firent abolir définitivement dans leur schéma le 4 août 1789, en abolissant les corporations par la suppression des privilèges de celles-ci et des provinces, le peuple a plus perdu le 4 août que la Noblesse.

La seule démocratie vertueuse est celle qui s'exerce donc à l'intérieur de corps sociaux. C'est ce qu'on appelle LA DEMOCRATIE ROYALE.

Nous rappelons à nos lecteurs, que le Roi de France est le lieutenant de  Dieu sur terre, que restaurer le règne social de Jésus-Christ, si on poursuit la logique honnêtement, et jusqu'au bout, se fera en restaurant la monarchie catholique, en suivant les Lois Fondamentales du Royaume, qui désignent à l'heure actuelle le Roi de France, Louis XX, puisque le Roine peut pas être choisi par des hommes, mais par Dieu.

Tout le reste n'étant qu'élucubrations, manipulations et intérêts privés. La France qui est aujourd'hui en quatrième position des pays athées dans le monde, suite à une subversion constante au cours des siècles, des massacres pendant la période révolutionnaire, puis une propagande d'une violence inouïe depuis lors, était avant l'établissement du laïcisme – religion maçonnique –  la Fille aînée de l'Église.

Le Roi de France était désigné par le titre de Fils aîné de l'Église, qui peut être comparé à celui de Très

chrétien, également spécifique au roi de France. Certains rites religieux ne s’appliquaient qu’au roi de France et lui rappelaient son statut particulier de roi très chrétien. Ce titre fut  également appliqué indifféremment  au roi et au peuple de France, peuple très chrétien ou au territoire français et devint peu à peu un objet de gloire, une justification d'être, apportant aux Français la certitude  d'être un élément important du plan  de Dieu dans l'ordre du monde au cours des temps.

 

Sa Sainteté le Pape Pie VI : « La Monarchie le meilleur des gouvernements »

 

fleur-de-lys 500La monarchie est un système politique qui a produit, entre autres, la civilisation égyptienne, la culture perse, la Grèce archaïque, l'empire romain (conservé pendant mille ans de plus sous la forme régénérée de Byzance), inspiré l'Israël de l'Ancien Testament, les Incas, les Chinois, les Turcs, les Japonais, fondé la Russie et la France, fécondé les arts et les lettres, érigé les plus superbes monuments sous toutes les latitudes et les longitudes.

 

  Les sociétés ne sont pas viables sans un Pouvoir qui les catalyse et qu'elles vont chercher dans le vase de leur choix : les Républiques nominalistes, dans l'urne électorale ; les Monarchies réalistes, dans l'utérus de la reine. Et si l'image choque, tant mieux ! La République est faite d'idées aseptisées, la Monarchie, de sang et de sperme.

 

  Pour ce qui est de la France, Yves-Marie Adeline a eu un jour une intuition de génie : il a compris que la droite y était piégée, c'est-à-dire que, acceptant de jouer le jeu républicain, elle ne pourrait jamais défendre son idéal, parce que les règles s'encliquetaient de manière qu'il fût de plus en plus indéfendable à chaque cliquet.

 

  Alors le chercheur a suivi son raisonnement jusqu'au bout et il a conclu qu'il n'y avait qu'une seule voie possible pour l'idéal de la droite (je n'entends pas la pseudo-droite socialiste, mondialiste, aurifère et horrifique, mais la droite de droite, la droite comme on dit un homme droit ou une pensée droite, la dextre, quoi) et que cette voie consistait à sortir du labyrinthe républicain.

 

   Il nous propose un modèle, au sens informatique du terme, un modèle qui, en France, a fonctionné pendant mille ans, fonctionne encore dans d'autres pays du monde, de la Norvège au Maroc en passant par la Belgique et l'Espagne, et n'y donne pas de si mauvais résultats que ça...

 

  Yves-Marie Adeline aborde de fond la querelle dynastique qui a fait tant de mal à la cause royale en France, et il va plus loin : il indique les mesures politiques qu'il demanderait au roi de France de prendre s'il était son ministre, et qui, d'après lui, seraient mieux acceptées venant d'un monarque héréditaire que d'un président élu, qui n'est jamais après tout que le chef d'une faction gagneuse gouvernant contre toutes celles qui n'ont pas gagné.

 

  A notre époque où, grâce à la télévision, à la désinformation, aux structures qui, dans la politique, évoluent, à l'envers du XIXe siècle, vers une prépondérance donnée au Visage de l'homme (Hussein, Bush, Chirac, Poutine, Ben Laden, Mère Teresa, Juan Carlos) sur l'anonymat des institutions, il n'est pas exclu que les peuples en général et le peuple français en particulier ne préfèrent se mirer dans la face d'un monarque héréditaire et sacré que dans celle d'un VRP de la politique.

 

Vladimir Volkoff

 

Le royalisme en questions, Yves-Marie Adeline, 2003.

 

http://www.allianceroyale.fr/pratique/la-boutique-de-l-alliance/livres/article/le-royalisme-en-questions-1792

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :